Je sais pas si c’est moi, mais en ce moment, il y a un espèce de relent féministe. Comme d’habitude, il suffit qu’un média parle d’un truc pour que ce soit repris par tout le monde. Et comme je suis journalope, ben je vais faire pareil.

Déjà, y’a le sujet « touche pas à Brigitte » – Macron. Une avalanche d’articles pour nous expliquer qu’on est vraiment tous des connards à dire que c’est une vieille peau. Pourtant, moi, jusqu’à ce que ces papiers de gens bien-pensants me disent que j’étais vraiment trop conne, ben j’avais pas relevé son âge.

Bon, c’est vrai, maintenant que vous le dites, elle est pas si pétillante la Brigitte. Non mais en vrai, on s’en fout qu’elle ait 24 ans de plus que son mari. Et que ça soit une femme. Par contre, elle est tombée amoureuse de lui quand il avait 15 ans. Elle en avait 39. C’est quand même ça le plus inquiétant les gars, non ? Et ne commencez pas, si c’était l’inverse, qu’un homme soit tombé amoureux d’une gamine de 15 ans, ça aurait fait chelou tout pareil.

Et puis, le petit Emmanuel, à 15 ans, il avait une coupe façon « mulet ». Non mais c’est qui cette meuf, je vous le demande ? (cliquez ici pour voir la tronche de Manu)

C’est comme si je tombais amoureuse d’un gamin de… Putain, j’ose même pas dire l’âge tellement je suis, moi-même, jeune. Bref, ça s’appelle du détournement de mineur, pour ne pas être plus sévère. En tout cas, c’est vraiment strange, quoiqu’en disent les merdias.

Et non. Personne ne relève. On se fait engueuler pour des trucs qu’on ne pense même pas, mais ça, ça ne choque personne. Vazy Brigitte, prends les clés de l’Elysée, installe tes canapés. T’es trop fraîche toute façon, c’est les médias qui l’ont dit.

Sujet en vogue n°2 : la charge mentale. Pour ceux qui auraient raté la BD d’Emma, qui tourne sur tous les réseaux sociaux, je vous fais le topo. La charge mentale, c’est le fait que les femmes, surtout mères de famille, doivent penser à tout. Même si le mec prend part aux tâches ménagères, c’est elle qui pense à tout, tout le temps : faire les courses, faire une machine, ranger les chaussettes qui traînent, faire des listes de listes de listes… Même si elles délèguent à l’homme, elle lui dit ce qu’il a à faire. Et c’est crevant.

Du coup, tous les médias se sont penchés sur le sujet. Entre Brigitte et Emma, les gens redécouvrent les femmes en ce moment.

Bon, faut dire, y’a du boulot. Mon mec à moi, quand je lui demande de faire la vaisselle, il me répond qu’il l’a faite la semaine dernière. Et on n’a pas de lave-vaisselle. En même temps, je l’ai connu, y’avait pas de vaisselle chez lui. Il avait fait le choix de ne pas en avoir pour ne pas avoir à la laver. On part de loin.

Donc, c’est surtout un problème de curseur de tolérance. Quand peut-on considérer qu’il est nécessaire de jeter un pot de glace vide. Immédiatement ? Quand il est bien collé à la table basse ? Quand un microcosme commence à se développer ? Le débat reste ouvert.

D’ailleurs, John a été sommé de lire la BD.

 Bon et t’en as pensé quoi ?

– Ben, j’ai rien compris. 

– Attends, c’est pas compliqué quand même.

– Chais pas, c’est l’histoire d’une maman, y’a la casserole qui déborde et son mec ne l’aide pas. J’ai rien compris, je te dis ! J’ai pas d’enfant moi !

Ouais bon, cramé. Il n’a évidemment pas lu la BD et s’est arrêté à la page 4. Parce que c’est expliqué pour que même les enfants comprennent. Donc, oui, y’a du boulot.

Bon après, moi, je suis rodée. Parce que j’ai un temps vécu en Turquie. Avec un Turc. Et toute la belle-famille qui va avec. Et là-bas, la charge mentale c’est pas la même qu’ici, je vous le dis. On est plutôt sur de la surcharge mentale. Y’a quand même belle-maman qui a essayé de m’apprendre à faire des sandwichs comme son petit les mangeait au petit-déjeuner. Et c’est pas des blagues.

Je me demande quelle est la charge mentale de Brigitte. En tout cas, elle n’a pas l’air de lui avoir dit de ranger ses chaussettes sales.

Lola – tribulationstoulousaines.com

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire