Je pense que ce n’est plus la peine de vous présenter le groupe culte The Libertines, mais pour les ignorants, pour ne pas dire les incultes, voilà une petite piqûre de rappel.

Les Libertines c’est un groupe de rock anglais, formé en 1997 par Carl Barât et Pete Doherty ; rien que ça !
Le nom du groupe reflète totalement leur façon d’être, ils se qualifient en effet de libertins, et se disent émancipés des restrictions morales et conventionnelles. Au moins, pas de surprise, ils annoncent la couleur !

Pour ceux qui auraient donc loupé l’info, le réalisateur Roger Sargent, a conçu un superbe documentaire, qui revient sur la reformation du groupe ; soit le moment où en 2010, six ans après leur séparation, ils se sont reformés pour quelques concerts en Grande-Bretagne, lors des festivals de Reading et de Leeds.

Le documentaire There Are No Innocent Bystanders, que l’on pourrait traduire par, Il n’y a pas de public innocent, commence au moment où les membres du groupe se retrouvent, sachant qu’ils ne se sont pas vus depuis environ deux ou trois ans. Le film enchaine ensuite sur leurs premières répets.

Ce film est bourré d’anecdotes, et de témoignages des membres, et il retrace brièvement la vie du groupe, en faisant un petit historique, avec notamment la rencontre entre Carl et Pete, les deux membres fondateurs.

Malheureusement, tous les espoirs des fans du groupe, moi y comprise, ont été réduits en cendres, car Carl a avoué que jamais plus les Libertines ne se reformeraient pour de nouvelles chansons, y compris même pour des concerts … Mais ce n’est pas grave, on va essayer d’aller de l’avant, en se remémorant les bons souvenirs du groupe, en écoutant leurs chansons, et en regardant le DVD du film !

Donc pour ceux et celles qui ne l’ont pas encore vu, un petit conseil, courrez vite vous le procurer !

 

Sophie.

 

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire