Mercredi 24 octobre – 17h00, j’arrive devant le Zénith, déjà plusieurs centaines de personnes en tout genre – allant de la famille entière aux groupies adolescentes en passant par les créteux et métalleux – attendent l’ouverture des portes.
L’arrivée du groupe est prévue pour 20h30, le Zénith est plein à craquer, le public déjà bouillant scande à pleine voix le nom du groupe qui n’arrivera finalement qu’une heure plus tard.

21h30,  c’est partit !
Grosse intro avec «Shiza Radio » et Frah qui se lance dans la foule dès les premières secondes, les pogos y vont bon train et la fosse se transforme en véritable marée humaine dégoulinante de sueur : il fallait s’y attendre.
Le groupe alterne morceaux des anciens et du nouvel album, nous avons droit  aux « twisted minda », « i’m picky » et autres « hombre que soy », morceau pendant lequel Sam n’hésite pas à scinder la salle en 2 parties et traverse la fosse en envoyant des « Don’t touch » à tous les gars fous qui tentent de lui claquer les fesses.

Premier rappel : Ion revient sur scène et entame son fameux solo de batterie en duel avec Goz, agrémenté par un gros solo de Mandris à la basse. Le groupe enchaine avec « let’s bang », « my name is stain » (seul morceau sur lequel le public n’est pas réactif, peut être a cause d’une trop large diffusion sur les ondes) et finit avec un « te gusta me » endiablé repris en cœur par la totalité du public.

Deuxième rappel : le groupe entame le final avec « palabra mi amor », la foule se déchaine tant dans la fosse que dans les tribunes, de la pure folie furieuse. Les spots du Zénith se rallument, et alors que tout le monde croyait le concert terminé la salle est replongée dans le noir et le groupe repart avec son célèbre morceau « French touch putamadre » pendant plus de 10 minutes. Le répondant du public est impressionnant et le show se finit par un slam énorme de Sam, Frah et même d’un caméraman soulevé par la foule.

Après de 2h de show audio-visuel, je peux affirmer que Shaka Ponk représente un des nouveaux souffles de la scène rock française, un rapport avec le public génial et une ambiance jamais vue.
Pas de doutes, prochain concert des Shaka, on y reviendra !

François

Interview de Frah (chanteur)


Laisser un commentaire