C’est bizarre un concert le dimanche soir. Déjà c’est imprévu, ça commence comme n’importe quel dimanche aprem, affalé sur le canapé d’une pote à regarder toutes conneries de la semaine ratées sur le net. Un peu des dernières photos faites à retoucher, deux trois commentaires sur nos images, du thé brûlant et quelques joints.

Puis au hasard du net, tiens il y a Messer Chups au Connexion Live.

« Tu connais pas ? Moi non plus, pas trop en fait. De la Surf Music je crois. Surf Music ? Ouais tu sais le son genre Pulp Fiction, des instrus de dingues qui donnent envie de rouler dans une décapotable le long du Pacifique. On m’en a dit beaucoup de bien en tout cas, puis j’en profiterai pour faire des photos pour In The Morning, j’ai rien branlé depuis Groland. »

Nous voilà donc partis pour le concert de Messer Chups. Sans trop savoir à quoi m’attendre et avec un autre appareil photo que le mien, un Nikon en plus, on ne m’aura rien épargné (pour la petite histoire, ma pote a paumé l’intégralité des photos de la soirée, ce qui explique qu’il n’y a ici aucune photo prise par moi… Sinon, oui je suis toujours photographe d’ITMM…).

Alors autant en parler tout de suite, la première chose qu’on remarque dans ce groupe de St Petersbourg c’est la bassiste. Une grande brune lookée Pin-up, cheveux très noirs, lèvres très rouges, grands yeux des filles de l’est et des jambes interminables qui laissent rêveur. Si on rajoute qu’elle se tape un bon gros verre de Jack Daniels tous les 2 morceaux, y’a de quoi tomber amoureux vous en conviendrez. D’ailleurs un jeune homme du public multiplie les tentatives tout au long de la soirée, cadeau d’une bague à genoux sur scène, puis d’une nouvelle bouteille de Jack, on le croise à la fin de la soirée courant vers la salle un énorme bouquet de fleurs dans les bras…

Mais n’allez surtout pas croire que Messer Chups se limite à cette charmante demoiselle. Loin de là. Parce que musicalement c’est du lourd. On pense aux Cramps, mais aussi à Johnny Cash, de grosses lignes de basses, un guitariste virtuose, et une présence scénique bien sympa. Ça bouge bien, le public répond. Mes potes puristes de la Surf Music m’ont plus tard expliqué que c’est une musique exclusivement instrumentale, c’est le seul bémol que je trouve à la prestation de Messer Chups. Les quelques chansons où la bassiste chante démontrent qu’elle possède une très belle voix qui mériterait d’être plus mise en avant.

Voilà, un bien beau dimanche soir, ça change du film de TF1. Un peu blasé de ne pas avoir les images du concert, mais la prestation du groupe russe compense largement la déception. Si ils passent par chez vous n’hésitez pas. Ils sont validés par votre webzine préféré.

Pierre

Quelques clips de Messer Chups


Laisser un commentaire