Axel Sinclair c’est un des petits nouveaux de la scène toulousaine, un des derniers artistes en provenance de notre belle ville qui ne cesse de confirmer sa vitalité musicale. Alors que sort son premier EP  « Cabinet de Curiosités » qu’il espère bien pouvoir défendre très vite sur scène à Toulouse et ailleurs, ITMM est allé discuter un peu avec lui.

Il a le regard vif et pétillant, des lèvres qui semblent toujours au bord de la rigolade et une silhouette de grand maigre qui se ballade toujours un peu au dessus de la mêlé, à la fois distant et amusé par rapport à une situation que l’on devine nouvelle pour lui. Il va pourtant falloir qu’il s’y habitue, ça fait partie du taf après tout. Un taf auquel il n’était  pourtant pas vraiment destiné.

« J’ai commencé la musique au collège avec des potes, ce qu’on voulait c’était avoir un groupe et faire de la scène. J’avais fait du théâtre plus jeune et j’avais adoré ça. Donc ce qu’on voulait direct c’était monter sur scène, mais pour ça il fallait quand même apprendre a jouer, donc je m’y suis mis. Puis comme j’aimais écrire très vite je me suis mis à composer, je connaissais trois accords et c’était pourri mais c’est ça qui m’intéressait, jouer mes chansons en public. » 

Une aventure qui se prolonge jusqu’à la fin du lycée, avant que chacun se lance dans ses études supérieures. Tout aurait pu s’arrêter là d’autant qu’Axel commence des études de commerce, ce qui n’a pas grand chose à voir avec une carrière de musicien a priori. Sauf que l’envie est toujours là et qu’une fois son diplôme obtenu Axel se lance un bonne fois pour toute et compose des morceaux auxquels il associe ses textes.

 « Tout est venu assez progressivement en fait. Au début j’aimais juste écrire, j’écrivais des poèmes, un blog, ça partait un peu dans tous les sens.  Quand j’ai commencé à écrire des chansons petit à petit j’ai trouvé mon ton, mon phrasé et ma manière d’écrire. J’ai pas fait de choix a la base d’écrire en français, c’est venu naturellement quand j’ai trouvé la manière dont je voulais chanter, avec des textes limpides, concrets. »

Des textes très personnels, dans lesquels il donne beaucoup de lui, de son histoire. Des chansons ou il se met à nu pour être le plus vrai possible. Parler de sa vie et du monde qui l’entoure, sincèrement. En espérant toucher les gens par sa vérité.

Un choix qui influe aussi sur ses choix musicaux. Le son d’Axel Sinclair est folk, acoustique, tranquille. Forcement un peu à contre-courant des musiques actuelles.

« Cette sincérité que j’essaye d’avoir passe plus par les instruments acoustiques et l’humain que par des sons électroniques ou rock qui sont des musiques plus instinctives. Il y’a quelque chose de plus cérébral dans ce que j’essaye de faire. »

On touche à un paradoxe, une distance culturelle et musicale entre les textes d’Axel Sinclair et sa musique. Des textes en français, inscrits dans la tradition de la chanson francophone, entre humour et constat social, associé à un son folk, simple et épuré, typique des song-writters américain, qui peuvent vous transporter jusque’aux berges du Mississippi. Un paradoxe qui ne semble pas particulièrement émouvoir Axel.

« C’est vrai que mes références sont plutôt américaines, Dylan évidemment mais aussi Sixto Rodriguez même si comme tout le monde je l’ai découvert plus récemment. Après c’est avant tout une musique de témoignage, d’histoires, de vies… C’est ça qui me touche, la manière d’aller à l’essentiel, c’est ce que j’essaye de transmettre, et c’est pour ça que j’écris en français. »

Si ce n’est pas forcément facile à « vendre » au public, l’univers d’Axel Sinclair est riche et foisonnant pour peu que l’on accepte de se laisser emporter. Un monde d’histoires et de pensées personnelles, finalement générationnelles qui peuvent parler à beaucoup de monde.

L’interview arrive à sa fin, Axel allume une dernière cigarette en souriant, l’air de penser que finalement c’était pas si bizarre comme exercice pour quelqu’un qui est plutôt habitué à se raconter.

On vous invite bien sûr à aller découvrir son EP, disponible sur toutes les plateformes, et à aller le découvrir sur scène. Il sera notamment aux auditions « Osons » du Bijou le 25 avril puis en direct sur France Bleu le 1er Mai pour l’émission « Top Découverte ».

www.axelsinclair.com

https://www.facebook.com/axelsinclairmusique/

Interview, texte et photo: Pierre – PNC Photographie

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire