C’est au café de la Halle Saint Pierre à Montmartre que ITMM a rencontré cette jeune dessinatrice aux inspirations sombres et envoûtantes.

Noir 2
Bonjour Marion, est-ce que tu peux nous présenter un peu qui tu es ainsi que ton parcours ?

        Je suis Marion Costentin, j’ai 25 ans et je viens de Rennes. Au niveau de mes études, il n’y a rien à dire parce que j’ai fait un an de Beaux Arts à Rennes et cela ne s’est pas très bien passé. J’avais 17 ans et j’ai découvert les garçons et les concerts de rock, du coup ça a vraiment interféré et à la fin ils m’ont demandé de partir. Ça a été très dur, j’ai arrêté de dessiner et j’avais complètement perdu confiance en moi. Je me suis remise à dessiner par hasard deux ans après et comme autour de moi j’avais de bonnes réactions j’ai continué et ça fait quelques annéesBloc 5 maintenant que je dessine tous les jours.

Quelles sont les techniques que tu utilises ?

En ce moment, je fais essentiellement encre de chine, fusain, pierre noire, mine graphite. Je fais très peu de peinture parce que je n’ai jamais vraiment appris en fait et ce n’est pas quelque chose avec lequel je suis très à l’aise (pour dire clairement ça m’emmerde en fait, je préfère le dessin).

Tes dessins sont plutôt noirs, est-ce que c’est la vision que tu as de la vie ?

Absolument ! Parce que cela fait un an que je suis des thèmes ultra sombres et plus ça va, plus j’explore la couleur noire. Et je tends encore vers plus de noir parce que  je pense qu’on peut toujours faire plus noir.

Où trouves-tu ton inspiration ?

Et bien écoute, cet été je me suis demandée comment j’allais faire pour continuer à créer toute ma vie et j’ai rencontré quelqu’un qui m’a montré que l’inspiration, il faut aller la chercher tout au fond de toi. Le seul moyen c’est de ramener tous les mauvais souvenirs, les souffrances, ainsi que les mauvaises expériences. C’est bien tombé parce que c’est arrivé à un moment où je me reconnectais, je redevenais un peu cette gamine que j’étais. Quand j’étais enfant j’adorais déjà ces délires avec les fantômes, les criminels…  J’ai réussi à retrouver ça et je me suis rendue compte que je n’avais pas changé,  je m’étais simplement égarée pendant quelques années. Du coup, j’ai une ressource inépuisable et plus je vais m’enfoncer dans ce gouffre, plus je vais apprendre des choses sur moi.

Naissance
Est-ce que tu as prévu d’exposer ton travail ? Où peut-on voir tes œuvres ?

Oui, il y a une expo à partir du 10 mai à « En Face », 8 rue Gambey dans le 11ème. Sinon je n’ai pas encore officiellement rencontré de galeristes mais j’y travaille actuellement, je vais voir sur les prochains salons de dessins, voir comment ça se passe et où je peux me caser en fait !

Et puis sinon j’ai mon site www.marioncostentin.com où j’expose mes toiles !

Par Marc Faucher.

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire