A l’occasion de la sortie de son premier court métrage, sous le label ESRA groupe, le réalisateur et scénariste Louis Alet (également connu dans le milieu interlope parisien sous le pseudonyme de Monseigneur) s’est prêté au jeu du question/réponse pour In The Morning Mag :

 ITMM :Quel Parcours ?

L.A : Une Licence de Médiation Culturelle suivie d’un changement de direction dans le son à l’ISTS, qui m’a donné l’opportunité de réaliser ce court.

 ITMM :Quelles influences?

L.A : Takeshi Kitano, Park Chan Wook, Gaspard Noé, et probablement d’autres que mon habitus m’empêche de détecter!

ITMM :Quelle idée pour le court?

L.A : L’idée, c’est d’explorer la psychologie d’un personnage qui sommeille en chaque citadin soumis à la promiscuité et au voisinage forcé. Ce sentiment de rejet social et de dissonance cognitive que nous traduisons en individualisme forcené. Red Karma s’attaque à cette vérole qui brise le lien humain primaire au quotidien.

 ITMM :Quels projets pour plus tard?

L.A : Deux projets, dont un collaboratif qui est en cours d’écriture. Mais je ne peux rien dire pour le moment…

 ITMM :Quel dernier mot ?

L.A : Une petite citation en fait, qui résume l’art tel que je le vois, par Hakim Bey : « il n’est pas important que le Terrorisme Poétique soit destiné à une ou plusieurs personnes, qu’il soit « signé » ou anonyme, car s’il ne change pas la vie de quelqu’un (hormis celle de l’artiste), il échoue. »

On le remercie et lui souhaite le meilleur pour la suite.

Matt H.

Le court métrage RED KARMA :

Avec : Benjamin CROKY, Marc FAUCHER,  Lea BIGOT

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire