12165097_10153662283026585_8342903_o

Chez Inthemorningmag nous aimons vous tenir informés quant à l’activité culturelle grouillante qui nous entoure. Souvent nous abordons des thèmes, des événements qui nous touchent et c’est ainsi que nous relayons ce qui, de toute évidence fait, a fait ou fera l’actualité (une mission, un devoir, un sacerdoce). Aujourd’hui parlons de découverte. Parlons de ce qui « fera » et n’attend que de se faire découvrir. Par vos oreilles d’abord, puis en live, d’ici peu de temps.

Parlons de Pratos.

 C’est en 2012 que se trouve la genèse du groupe. En Mai plus exactement. La rencontre d’un guitariste/saxophoniste (Simon) et d’un clavier (Samy) est le point de départ de toute l’histoire. Des références communes et une envie de produire un son pour le moins original unissent les deux comparses mais il manque quelques chose… La recherche d’un batteur débute quelques temps plus tard ( pas mal de mois/années en fait. On a ici affaire à des mecs qui prennent leur temps, presque 3 ans même). Finalement, les deux esprits créatifs rencontrent Thomas qui deviendra le batteur fou de Pratos. Et heureusement que le choix du batteur est effectif en ce mois de Mars 2015 car le groupe se produit en live sur une scène indépendante pour la fête de la musique, à Lyon puis pour le concert d’ouverture de la soirée des 10 ans de l’AADN au Lablab (toujours à Lyon). S’ensuit en toute logique l’enregistrement des sept morceaux de leur premier EP. « 

12167561_10153662291656585_411073483_nEt c’est seulement depuis le 9 Octobre de cette année que l’on peut avoir accès à leur travail.

Ils réalisent ainsi un son mêlant des claviers cosmiques servant de rampe de lancement à une batterie folle furieuse. Le tout couronné par une guitare stridente. Alors oui, dit comme ça on peut s’attendre un gros bordel. Mais ce gros bordel s’avère bien organisé et utile à la découverte de sonorités pour le moins originales et pénétrantes. Il est rare de tomber sur un projet n’ayant que très peu de points de comparaison quant au style qu’il développe. Et Pratos offre cette alternative. On peut ici parler de new wave/post punk. On pourrait aussi évoquer des noms d’autres groupes, faire du « name dropping » à tout-va. Mais le meilleur moyen de se faire une idée concernant le rendu final de ce projet c’est encore de l’écouter. Ou de le voir en live.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////

En suivant le lien vers leur Bandcamp, déjà.

Ou en se rendant sur leur page Facebook.

 //////////////////////////////////////////////////////////////////////////

On peut en conclure que c’est totalement chauds, au point quant à leurs morceaux et raisonnablement rodés au live qu’ils annoncent de nouvelles dates à venir. Pour la première d’entre toutes c’est à Lyon que cela va se passer, au Sonic. Ils vous attendent nombreux et quelque chose nous dit qu’il ne s’agira que de la première de nombreuses autres dates à venir.

12165798_10153662291691585_1215372695_n

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////

On vous laisse avec l’un de leurs titres. Parce que parler c’est bien mais écouter c’est mieux.

Arnaud

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire