Pour commencer, et pour ne pas seulement passer pour un connard grognon, j’estime avoir personnellement passé une année 2013 plutôt cool. Et si je fais ce constat, c’est parce que ça m’était pas arrivé depuis un petit moment. Dont acte. Pour autant, et comme toujours, il y a quelques trucs qui m’ont bien saoulé, et je suis quasiment certain que je ne suis pas le seul. Du coup, il me semblait normal de partager ma détresse avec vous, bande de petits veinards. On fait la liste ? Allez, c’est parti.

Get Lucky, des Daft Punk.

Ouais, je sais, ça commence pas fort, et vous vous dites que ça va être une succession de lieux communs.

Alors déjà d’une, je vous emmerde, et de deux, vous ne savez pas ce que c’est que de voir deux de vos potes les plus proches décider que ça sera leur chanson de soirée pendant trois mois (et quand je dis trois mois, c’est à vue de nez) et d’avoir écouté cette putain de rengaine des centaines de fois. Voilà.

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je ne trouve pas la chanson naze, elle est même plutôt sympa en fait, mais c’est le côté matraquage qui me l’a faite haïr petit à petit, insidieusement. Comme un symbole de… ben de pas mal de trucs en fait. Car c’est devenu vachement compliqué d’aimer un titre qui passe à la radio de nos jours, tant on a l’impression de l’entendre à longueur de journée. A se demander si les playlists concoctées par les programmateurs contiennent plus d’une vingtaines de titres.

Enfin, je dis ça je dis rien, hein, d’autant plus que je parle de ce thème précis (le maaaatraaaaquaaaaage radiophonique) un peu plus en dessous et qu’il ne faudrait pas trop que ça se remarque.

-Quoi ?

-Quoi quoi ?

-Qu’est ce qu’il ne faudrait pas remarquer ?

-Le fait que j’utilise deux fois le même thème en trois paragraphe.

-Ah d’accord. Merci.

-De rien.

Le bijoutier de Nice.

stephan-turk-avait-abattu-un-de-ses-braqueurs_1452616_800x400On continue avec les cow-boys de la côte d’azur. On parle d’un mec qui s’amuse à tirer sur des gens sous le prétexte futile qu’ils viennent de la braquer. Bref, je ne sais pas qui a raison ou tort dans l’histoire, et à vrai dire, je m’en tape, mais c’est plutôt le fait que certains se soient servi de ce fait divers pour lâcher les vannes de leur venin qui m’a franchement foutu la gerbe.

Quand les salopards de tous bords trouvent enfin une faille pour se laisser aller à leur petit racisme étriqué, bien caché au milieu de milliers d’autres de leur acabit, j’ai toujours l’impression que c’est un peu le loup qui revient. Parce que là, on déconne, on fustige des minorités, c’est sympa comme tout, on peut y aller tranquille (surtout sur les chinois) mais je tiens à rappeler, à titre purement informatif, que c’est généralement ce genre de joyeusetés qui mènent à tous les petits plaisirs du fasciste en herbe, tel que les pogroms, les purges, et tout le tralala.

Parce que si le populo est habitué à ce qu’on crache sur les roms/ juifs/arabes (entourez ici votre minorité favorite), il fera moins la gueule quand on recommencera à sortir les drapeaux, les chemises noires et brunes et les fusils des placards. Et il ne s’etonnera pas trop quand on fourguera de l’étranger dans des charters par paquet de 300.

Pouf, pouf.

Stromae.

Avant tout, je tiens à préciser que j’aime bien ce mec. Je trouve qu’il apporte une certaine fraicheur dans le monde pourrissant du rap francophone et que ca fait bien du plaisir.

Pour autant, j’ai juste eu l’impression que du coup, les medias « bien-pensants » découvraient une brèche leur permettant de s’accaparer un public qui les ignorait complètement (celui des 15-30 qui n’écoute pas maitre Gim’s)et se sont dit que la bonne idée pour se rapprocher de celui-ci (le public, pour ceux qui se seraient perdus dans la phrase) serait de matraquer les titres de l’artiste à la télé et à la radio, encore et encore.

Et encore.

Et encore.

Et encore.

J’aimerais pouvoir dire que la technique ne marche pas, que l’auditeur, ou le téléspectateur ne fonctionne pas comme ça, qu’il n’est pas un mouton. Mais on sait tous que c’est faux, que nous ne sommes qu’une bande de consommateurs prêts à se faire gaver.

Et ça fait plutôt mal au cul, quand on s’en rend compte.

Les gens de droite qui découvrent les manifs.
Capture d’écran 2014-01-19 à 16.28.33

Beaucoup de choses à dire. Beaucoup trop même.

On va donc passer sur le fait que ce sont des gens qui manifestent contre le droit des autres, hein, parce que c’est assez stupide en soi et ne mérite pas d’être commenté, et on va juste s’attarder sur leur naïveté.

Alors, non, je sais que c’est dur à comprendre (mais en même temps, c’est en pratiquant qu’on apprend, le truc du forgeron, tout ça) mais manifester ne signifie pas être écouté. Ca fait mal au cul, hein ? Mais vous pensiez quoi quand défilaient devant vos fenêtres tous les métallos qui s’étaient fait foutre à la porte de l’usine par tonton Charles-Henri? Qu’ils étaient là pour deconner ? Que ça les faisaient marrer ?

Que quelqu’un en avait quelque chose à foutre qu’ils se gèlent les couilles sur la place de la Bastille?

Alors, ça fait quoi de se retrouver de l’autre côté ? Et puis merde, respectez un peu le style manif, quoi, et n’essayez surtout pas de remplacer le traditionnel keffieh par le carré Hermès.

C’est carrément ridicule.

Léa Seydoux.
lea-seydoux_340354

Bon alors là, je ne vais probablement pas me faire que des potes en écrivant ça, mais je commence à en avoir ras le bol de cette meuf que l’on essaie tant bien que mal de nous ériger en putain de grande actrice.

Je lui reconnais un talent certain, et elle est apparemment excellente dans la vie d’Adèle, que je n’ai malheureusement pas encore vu, mais je trouve le lobbying autour de sa petite personne extrêmement outré, et pour tout dire, franchement limite, quand on sait que papy et tonton sont propriétaires de Pathé et Gaumont… Alors je ne dis pas qu’elle ne mérite pas toute l’attention qu’elle suscite, non, mais que c’est vachement plus facile pour certains que pour d’autres, et qu’une certaine retenue ne serait pas de trop parfois.

Et j’en profite d’ailleurs pour adresser une petite recommandation aux journalistes posant cette fameuse question : « Est-ce que ce n’est pas compliqué de se faire un nom quand on est fils/fille de (insérer ici le nom d’un vieil acteur sur le retour) ? ».

Arrêtez, s’il vous plait, tout le monde à part vous, apparement, le sait: la réponse est non.

Demandez aux enfants Cassel.

La mort de Nelson Mandela.

Triste.

Non pas pour la mort en elle-même, ça faisait un bout de temps que le pauvre vieux avait commencé à préparer la vinaigrette pour les pissenlits, mais pour l’agitation morbide post et ante mortem.

On aurait réellement cru voir un amas de mouches bien grasses autour d’une merde fraîche. Je sais, la comparaison est limite insultante, mais c’en était dégueulasse de voir tous ces envoyés spéciaux faire leurs comptes rendus heure par heure sur l’état du bonhomme, avec un air presque réjoui.

Bon après, ça se comprend, certains étaient là bas depuis huit ans à attendre que grand-père casse enfin sa pipe, mais bon, c’est dans les moments comme ceux-là que l’on sent que le journalisme à bien changé.

Ahahah, alors comme ça, tu voulais faire un vrai métier, hein, changer le monde, aller au cœur de l’action ? Pauvre petit naïf, au lieu de ça, tu vas aller attendre pendant deux mois que Mandela crève, et puis en rentrant, tu feras une interview de Nabilla.

Ça t’apprendra à avoir des idéaux.

Prends ça Albert Londres.

Cyril Hanouna.

Forcément, il fallait que ça arrive.

On se rappelle tous du Hanouna estampillé Comédie (enfin, quand je dis tous, je parle des plus de 25 ans qui avaient Canalsat à l’époque, autant dire pas grand monde), c’était un mec drôle, décalé, assez timbré aussi dont les rapides apparitions étaient synonymes de grand n’importe quoi.

C’était bien parce que c’était court justement.

Et maintenant que D8 a décidé de nous le refourguer à toutes les sauces, ça devient juste pénible, et même, dans mon cas et celui d’un certain nombre de mes connaissances, insupportable. Pourquoi? Parce que le côté pile électrique, c’est déjà terrible pendant deux heures, quotidiennement, mais ça pourrait encore passer si l’on y ajoutait une touche d’impertinence et de décalage. Le problème, c’est que son émission phare, Touche Pas à Mon Poste pour ne pas la citer, excellente à ses débuts sur France 4, tombe de plus en plus dans sa propre caricature pour ne devenir qu’une triste extension du plus grand cabaret du monde de Patrick Sébastien.

Et surtout, ne me parlez pas de talent, Hanouna est juste devenu un bon gros lécheur de bottes, qui sait très bien que son émission cartonne justement parce qu’il est gentil avec tout le monde, qu’il plait à la ménagère.

En fait, c’est bien simple, la dernière fois que j’ai vu quelqu’un sucer autant de bites, c’était sur youporn…

Espérons donc que ce mec, pour qui je continue à avoir malgré tout une certaine sympathie, se rende compte du mal qu’il se fait en cette année 2014 et retrouve un semblant de sérieux pour refaire de cette émission ce qu’elle était à la base, le poil à gratter du sacro-saint PAF.

Même si c’est pas gagné.

La culture du Buzz.

C’est un fait, l’année 2013 a officiellement inauguré la culture du Buzz dans les foyers français.

Alors, c’est sûr, le buzz, c’est pas nouveau, 2012 nous avait déjà bien gâté avec Psy et « Call Me Maybe », mais ça restait encore jeune et frais. Maintenant, tout le monde s’y met, et même les plus grands médias (comprendre les plus ringards) s’y collent aussi.

Impossible d’échapper à la dernière vidéos virale, que ce soit au bureau, à l’école ou même tranquillement posé dans son canap’, on est obligé de se taper en boucle la dernière connerie de Nabilla (paix à ses boobs), ou de se coltiner à longueur de chaines cet enfoiré de lama de merde.

Sans mentir, celui-là, si je le croise dans un métro, je lui fous sur la gueule. Direct.

Non, mais en plus, je n’ai rien contre ça, après tout il faut bien occuper nos longues journées de chômeurs, mais ça va juste trop loin. On a vraiment l’impression que c’est la chose la plus importante de l’année alors que tout le monde sait pertinemment que ce sera oublié dans deux semaines…

En soit, que les sites spécialisés en parle me parait tout à fait logique, mais de là à inviter tous ces gens au Grand/Petit Journal (par exemple hein, je suis pas sectaire), il y a, me semble-t-il, une limite à ne pas franchir.

Voilà, j’ai fais mon vieux con, mais fallait que je le dise.

La politique. Les hommes politiques en fait. Et les femmes aussi.

a-NKM-CLOPE-CIGARETTE-640x468

Je ne veux pas faire dans la démagogie, mais il me semble quand même que l’on a été particulièrement gâté cette année.

Entre l’affaire Cahuzac, notre président absent, super Manuel et la crise de succession à l’Ump, j’ai l’impression que ça ne s’arrange pas trop là-haut. Du coup, plutôt que d’en parler, je vais juste citer tous ceux qui ont déconné cette année, comme ça, pour le fun, à vous de retrouver pourquoi. Ce serait marrant si ce n’était pas les gens censés nous diriger.

Ah oui, et c’est loin d’être exhaustif, si vous vous posez la question :

Hollande, Valls, Fillon, Cahuzac, Copé, NKM, Dati, Dassault, Filippetti, Le Pen père et fille, Valls, Sarkozy, Melenchon, Moscovici, Sapin, Pécresse, Montebourg, Valls, Duflot, Ayrault…

Oui, il y a plus de gens de gauche, c’est vrai, mais c’est juste parce que l’on est plus exposé quand on est au gouvernement. Et parce que c’était un peu la fête pour eux…

Bon ben voilà, je crois avoir fait le tour. Oh, il me manque surement quelques trucs, c’est certain, mais disons que ceux-là étaient, pour moi, les principales raisons qui ne me feront pas trop regretter l’année passée. Par contre l’absence des frasques Dieudo-Vallsesque relève du choix editorial. Je ne souhaitais pas donner une tribune de plus à ces tristes sires.

En espérant vous avoir divertis, et à une prochaine.

Matt


Laisser un commentaire