575156_508101515903347_389362008_n

Mais Où sont les filles ? Voici une question qui revient souvent…  Une quête éternelle, idéalisée, source d’un fantasme sans faille. Il se pourrait que l’on ait trouvé une réponse à cette problématique universelle qui berce notre quotidien. C’est au détour d’un troquet de la butte Montmartre que nous avons croisé ce groupe pop aux allures dandy chic qui joue  une pop sensuelle, acidulée, et exotique. Cette « french pop » aurait pu orner un film comme « La piscine », symbole du glamour à la française avec Delon et Romy Schneider.

Rencontre.

Qui sont “Où sont les filles ?”

Où sont les filles c’est un couple au sein d’un groupe de 4 musiciens ! Anthony et Anne-Camille interprètent des textes en français très intimistes sur des sons électro pop.

 Quelles sont vos influences ?

Nos influences sont très variées, nous écoutons autant de la pop française que de l’electro, du R’n’B voire même du disco. Tout est bon à prendre dans tous les styles, l’essentiel pour nous est de faire une musique remplie de sensualité et de sensibilité.

Comment décrivez-vous votre musique ?

On cherche à créer une ambiance intimiste, remplie de sensualité, de fantasmes murmurés entre un garçon et une fille, sur des mélodies très pop, et un groove electro.

On assiste au renouveau de la scène pop française est-ce que vous vous revendiquez de cette nouvelle vague d’artistes ?

Oui dans le sens où nous chantons des mélodies pop, sur des textes écrit en français. Cette nouvelle scène est très intéressante car beaucoup de groupes savent bien manier la langue française sans pour autant tomber dans la variété ou la chanson à texte. Cette scène est complètement décomplexée par la langue française et ça nous plaît !

Pourquoi le chant en français ?

Parce que les textes ont une grande importance dans nos morceaux, c’est donc une évidence pour nous de chanter en français.

Nos chansons parlent du couple, de sensations, les joies et les travers d’un quotidien, la sensualité d’un flirt, d’une rencontre…

Un univers coloré, positif et sensuel dans lequel nous cherchons à plonger les personnes qui nous écoutent.

Êtes-vous perfectionnistes dans votre travail de composition ? Mais d’ailleurs comment vous procédez pour mettre au point des morceaux ?

Oui on est perfectionnistes, nos morceaux sont d’abord écrits comme des chansons, on attache une grande importance à la mélodie de la voix, aux c

555932_495479987165500_753504392_n

ouleurs des accords et à la musicalité du texte. Les morceaux doivent d’abord sonner à la guitare acoustique, sinon c’est que le titre n’est pas bon. Après nous ne faisons que développer l’univers avec des claviers, des boites à rythmes, des guitares, etc…

On peut voir que vous jouez beaucoup sur le côté visuel de votre musique avec des créations très épurées et tendances. Quel est votre ressenti par rapport à ça ?

Notre musique est très imagée, descriptive. Avec Où sont les filles ? nous travaillons un univers dans sa globalité, pas uniquement à travers la musique, elle est fortement appuyée par une esthétique graphique.

Aujourd’hui un groupe c’est bien plus que de la musique il faut savoir faire rêver et transporter un public dans un univers qui nous est propre.

La visibilité visuelle du projet est nécessaire et essentielle pour cerner l’univers d’un groupe.

Séduire,  pour susciter cette curiosité que vous donnera envie d’écouter « Où sont les filles ? » !

Vous jouez régulièrement sur Paris. Peut-on dire qu’il y a une atmosphère particulière dans la capitale ?`

Il y a tous les jours une multitude de concerts sur Paris, le public est souvent plus difficile à convaincre. Chaque concert est un challenge ! Mais c’est toujours magique de jouer ici ! Les lieux sont très variés et souvent atypiques.

Est- ce que vous souhaitez exporter votre musique live dans le reste de l’Hexagone ?

Oui bien sûr. Le groupe est encore tout jeune, mais nous avons l’intention de très vite venir partager notre univers dans des villes telles que Toulouse, Bordeaux ou Biarritz et toutes celles qui seront prêtes à nous accueillir.

Vous vous appelez “Où sont les filles », mais les avez-vous vraiment trouvées ?

On en a déjà trouvé une, Anne Camille !

On en trouve régulièrement, mais c’est une recherche permanente !

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

Nous avons quelques concerts sur Paris, notamment à l’International pour une soirée Glory Box organisée par Nico Prat du Mouv’ le 6 juin, un autre aux Trois Baudets à la rentrée.

Puis nous sortons notre tout premier EP le 13 juin sur les plates-formes digitales.

941168_531654620214703_1760004343_nQu’est-ce que vous faites quand vous ne jouez pas ?

Bin on se fait chier !!! (rires)

Non on bosse, on se passionne, on sort beaucoup, on mange des fraises tagada, on fait l’amour, on s’engueule, la vie quoi ! hihihi !

Qui aimeriez vous ressusciter pour travailler avec ?

Antho : Jacno, qui avait le don de faire des thèmes simples mais bourrés d’efficacité ! Et puis si j’ai le droit d’en ressusciter un 2nd, je dirais Gainsbourg pour qu’il nous aide à arranger quelques textes.

Clamp : Syd Barret pour nous amener dans une dimension barrée et cosmique le temps d’un morceau

 A quoi êtes-vous accro ?

Anne-ca: à mes chaises Eams et à la mode !!!

Anthony: Ma paire de chaussettes à motifs d’encres marines

Antoine : le live

Qu’est-ce qui vous effraie ?

Anne-Ca : le jogging et les araignées !

Anthony: Hubert, le cerf empaillé qu’on s’est acheté avec Anne Camille !

Antoine: les bugs d’ordi dans les live

Le premier concert que vous avez vu ?

Clamp : Manau pour moi (rires), je préférerais répondre autre chose mais bon.

Anka : Oh c’est rigolo moi aussi !!!

Anthony : Clamp dit n’importe quoi je l’avais croisé à un concert de Dorothée bien avant celui de Manau ! (rires)

Votre ou vos albums de chevet en ce moment ?

L’album de La Femme, Manifest de Friends, Regarde le ciel d’Aline, Fauve, Kisses avec Kids in LA, Coexist de the XX, Love in C Minor de Cerrone dans les albums moins récents…

Romain

Teaser du premier EP

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire