On vous en parlait la semaine dernière, avec la sortie de leur clip « Would You Stay », Saint Michel sort leur nouvel album, « Making Love and Climbing ». Le duo français nous offre ici une électro pop fraiche et romantique.

icp-wall-cut

Saint Michel, c’est l’histoire de deux versaillais que la musique va réunir. Provenant de milieux sociaux différents, c’est via le groupe Milestone qu’ils vont se rencontrer. Leader de cette formation, Philippe Thuillier est lassé par cette aventure musicale lorsqu’il rencontre Emile Larroche, qui lui est fan du groupe. L’étincelle générée par leur rencontre va très vite aboutir à la création de Saint Michel.

Tirant leur inspiration de la musique d’Outre Manche, ce duo ne peut cependant pas renier leurs origines car qui dit Versailles, dit French Touch, et forcement on retrouve ici l’influence de groupes tel que Air, Phoenix ou encore Cassius. Leur premier EP « I Love Japan » les avaient confortés dans la voie empruntée et c’est sur cette lancée qu’ils ont entamé la création de l’album. Le duo a passé de nombreuses heures en studio afin de peaufiner chaque titre avant de confier à un autre versaillais, Alex Gopher, le soin de mixer le tout  (excepté deux titres, mixés par Philippe).

Et le résultat est pour le moins envoutant. Entièrement en anglais, les paroles ondulent sur une musique fraiche et rythmée. Les 12 titres sont réalisés et arrangés avec une grande délicatesse, une touche déjà présente sur la précédente galette.

Dès l’ouverture de l’album, le titre « Bob » va, via sa longue intro, poser le décor. Le duo nous emmène en voyage, et c’est totalement sous le charme que l’on se laisse emporter. « Unicorn », dans laquelle on reconnaît l’influence d’Empire of the Sun, puis « Tokyo (2074) », nous accompagnent jusqu’au single du précédent EP, « Katherine ». Très efficace entre ses couplets aériens et des refrains entrainants, le titre n’est qu’une étape dans cette aventure car le meilleur est encore à venir.

Même si la basse nous garde sur terre, c’est bien dans les airs que nous emmène « Sticky » avec ses claviers. Provenant de l’EP, « I Love Japan » nous fait un peu redescendre avant que « Ceci n’est pas une Chanson » ne nous fasse repartir de plus belle ! Avec en guest-star John Helliwell (Supertramp) au saxophone, le titre est une petite pépite de fraicheur.

On explore ensuite un registre un peu différent le temps d’une balade entre guitares acoustiques et cordes avec le surprenant « 77 ». Vous aviez pu le découvrir la semaine dernière avec le clip, « Would You Stay » nous remet en selle vers des horizons plus dansant et rythmés. Petite interlude de 45 secondes avec « Je vous Aime » avant d’aborder les deux derniers titres « Lucie » et « Friends » qui concluront l’album de la plus belle des manières.

Faisant parti de la nouvelle vague française, Saint Michel pourrait bien devenir un de ses fers de lance, car entre synthés aériens et basses vibrantes, cet album est simplement beau. On sent que leurs grands frères de Phoenix ou Air les influencent, mais MGMT et Radiohead sont aussi présent à travers cet album. Bref, Versailles a encore accouché d’un duo électro pop brillant.

 Par PEL

Coverweb

Tracklist :

1.Bob

2.Unicorn

3.Tokyo (2074)

4.Katherine

5.Sticky

6.I Love Japan

7.Ceci n’est pas une Chanson

8.77

9.Would You Stay

10.Je vous Aime

11.Lucie

12.Friends

Site internet du groupe : http://www.saintmichelmusic.com


A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire