Écrit par Léo

Nominé durant la dernière quinzaine de Cannes, dans la catégorie Un Certain Regard, Le Grand Soir est sorti mercredi sur les écrans. ITMM l’a vu, a ri, et appose son verdict !

 À la question « Le Grand Soir est-il à voir ? » Je réponds oui, Oui, OUIII ! Que de rires ! Que de bons moments le temps d’un film improbable, réalisé par les compères du Groland, Benoît Delépine et Gustave Kervern. Il réunit Benoît Poelvoorde, Albert Dupontel et Brigitte Fontaine dans une satire hautement comique de la société par la punk attitude.

Petit rappel du synopsis : « Les Bonzini tiennent le restaurant « la Pataterie » dans une zone commerciale. Leur fils ainé, Not, est le plus vieux punk à chien d’Europe. Son frère, Jean-Pierre, est vendeur dans un magasin de literie. Quand Jean-Pierre est licencié, les deux frères se retrouvent. Le Grand Soir, c’est l’histoire d’une famille qui décide de faire la révolution… à sa manière. » – Allociné.

 Dès le début, le titre du film annonce beaucoup…ou pas. Sur le grand écran noir, il s’affiche au milieu en jaune, d’une taille ridiculement petite dans une police Arial pas très recherchée. Puis, petite musique d’intro, avec un harmonica sobre, où le crâne de Poelvoorde apparaît, tatoué d’un NOT artisanal. Et c’est parti.

 On suit le vieux punk à chien jusqu’au restaurant de ses parents, Brigitte Fontaine y joue une mère complètement allumée. Le deuxième fils, Jean-Pierre est un homme normal, dans la norme, rangé, sans plus. Mais voilà qu’il se fait virer. Bah oui, c’est la crise ! Forcément, il y en a toujours qui y passent ! NOT et Jean-Pierre deviennent alors de vrais frères et se complètent. NOT et DEAD (le nouveau Jean-Pierre) nous font rire parce qu’ils sont carrément marginaux. En même temps, on se dit que cela doit venir des gènes à partir du moment où l’on voit la mère. Ils partent donc en révolution contre le monde et de pitreries en pitreries, on en a les larmes aux yeux. Dupontel est un fou furieux sortant de son moule de gentil bonhomme et qu’est ce qu’on aime ça ! Ça part en vrille tout au long du film et Poelvoorde n’est pas en reste et se livre à des bouffonneries qui pourraient devenir cultes (je pense notamment à la scène avec les caméras du supermarché lors de sa première visite).

Selon moi, ce film est à voir, vraiment, car il nous offre une bonne dose de rires dans l’environnement morbide des zones commerciales de province où les badauds se pressent, tellement ils s’ennuient dans leur vie. Si vous voulez vous divertir sans réfléchir durant 1h30, Le Grand Soir est LE film qu’il vous faut, il vous emportera peut-être dans une grande soirée par la suite…

Le mot de la fin… PuNk Is NoT DeaD !

Bande Annonce Officielle :

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire