Vous étiez désespérés, désemparés, au bord du gouffre et vous demandiez à quel moment allait revenir votre rubrique préférée, celle que le grand public avait fort justement qualifiée de « friandise inévitable du vendredi ». Suite à de nombreux mails de plaintes (et de menaces) nous suppliant de retrouver la raison, nous avons pris la décision unilatérale de relancer La Semaine d’ITMM. L’actu des derniers mois nous a aussi donné envie de prendre nos claviers pour déconner à son sujet, pour vous faire à nouveau partager nos avis pas toujours judicieux et éventuellement balancer certaines découvertes plus ou moins culturelles. Les faits divers sont toujours là, la vie politique à son firmament et si en plus on peut publier quelques clips et bandes-annonces on va pas se priver.

On se détend et on débute son week-end avec une bonne dose de what the fuck signée ITMM. 

 

– Par quoi pourrait-on débuter cette nouvelle semaine si ce n’est par les élections présidentielles françaises ? Vous l’avez senti le sursaut républicain, le vent de liberté qui a caressé les cheveux du monde entier en ce dimanche historique ? Ben nous non plus. On ne va pas faire la fine bouche devant la non-élection de l’autre connasse, aussi mauvaise communicante qu’inculte mais c’était un peu cousu de fil blanc cette affaire au final. Visiblement la Révolution de 2017 est en marche et compte faire fi des clivages habituels pour se reconcentrer sur un projet aussi inédit que cryptique. De toute façon et comme le disait le Bonjour Tristesse, deux choix s’offraient à nous « Se faire baiser comme toujours ou se faire baiser comme jamais ». Une bonne vieille levrette claquée pendant cinq ans de plus et tout ira bien…

– Pause fraîcheur, instant douceur et réseaux sociaux avec la vraie info de ce début de mois de mai, ITMM est sur Instagram. Alors oui, c’est de l’auto-promo et oui, elle est totalement assumée. Si nous on le fait pas personne ne le fera à notre place et ça serait fort triste. Pour l’instant on est aussi actifs que possible et ça ne saurait que s’arranger donc n’hésitez pas à venir voir ce qu’on fait sur ce nouveau support (dont le fonctionnement échappe fortement au rédac’ chef), à vous abonner et à nous dire ce que vous en pensez.

Voici le lien vers la page dont tout le monde parle depuis maintenant presque une semaine, ça serait idiot de pas cliquer

– Après la politique et l’auto-fellation parlons d’un sujet que l’on aime au moins tout autant à la rédac d’ITMM, le Cinéma. Elle est enfin là, on n’osait pas s’avouer qu’on l’attendait avec impatience de peur d’être déçus, on a cliqué en fermant à moitié nos yeux et on a poussé un grand ouf de soulagement…La bande-annonce de Blade Runner 2049 est parfaite. Aucune info sur l’intrigue, une ambiance fidèle à celle du premier volet (malgré une lumière qui paraît presque un peu trop vive par moments mais nul doute que le scénario saura justifier cela), une bande-son synthétique collant parfaitement à ce que l’on attendait, Ryan Gosling dans un rôle taillé pour lui (peu de dialogues, tout dans le visage et les silences), le retour d’Harrisson Ford que l’histoire va devoir justifier, faut pas déconner et ce génie de Denis Villeneuve à la réalisation. Tout est réuni pour quelque chose d’exceptionnel, tout. Ou pour une déception historique à laquelle personne ne peut croire (Denis Villeneuve, merde).

 

 

– Le BFPTG (bien fait pour ta gueule) du jour revient à cet heureux propriétaire d’une Ferrari 488 GTB qui après moins de 100 km au volant de sa nouvelle extension pénienne se prend un fossé, comme un con et pas encore assuré. Trop vite, trop, haut…RIP petit ange parti trop tôt. La prochaine fois tu te prendras une Clio, comme tout le monde, et tu l’assureras.

– Un autre petit ange ayant voulu toucher le soleil depuis quelques temps maintenant semble parti pour ressembler au plus gros loser/traître de l’Histoire politique récente. Vous le connaissez tous, il aime le 49.3 et la corrida, il serait capable d’être secrétaire d’Etat pour n’importe quel parti si les projecteurs pouvaient restés un minimum braqués sur lui et ce n’est pas Jean-Vincent Placé (qui lui aussi nous a manqués maintenant que j’y pense). Ce bon vieux Manu Valls, fils de pute 1er, annonce en toute décontraction et environ vingt-quatre heures après la victoire d’Emmanuel Macron qu’il souhaite se présenter aux Législatives avec le « parti » du nouveau prez’. Le PS le prend mal même si on se dit que ses membres devaient sentir le truc arriver et ce qui demeure le plus drôle c’est surtout que chez les gars d’En Marche on est moyen chauds. C’est à dire qu’on a là-bas des mecs en place depuis un moment et qu’on aimerait aussi incarner une sorte de changement (avec Collomb et Bayrou en soutiens ça va être chaud mais soit…). Déconne pas Manu mais tu peux te tailler les veines… Le meilleur reste cependant à venir un peu plus tard dans la semaine concernant Valls…

– Sans trembler, les yeux dans les yeux et avec l’aplomb qui l’a caractérisé pendant toute la campagne du premier tour des élections présidentielles, François Asselineau, le candidat de l’UPR (ce parti qui n’en finit pas de monter malgré le silence assourdissant des médias) nous assure qu’il était le seul candidat qui aurait bu battre Emmanuel Macron au second tour. Quel dommage que ça se joue sur deux tours et que jusqu’à présent personne ne soit passé avec 0,92% des voix. Non vraiment, on était pas loin de la Révolution, du Grand Soir.

– What the Fuck toujours avec le trailer de la semaine. Oui, on vous a menti, Blade Runner 2049 c’était de la pisse à côté. Si je vous dis Hitler, nazis sur la Lune, science-fiction, T-Rex, apocalypse…La première chose à laquelle vous pensez c’est « putain, je dois voir ce film ». Et bien réjouissez-vous, Iron Sky, qui était déjà totalement con, a une suite, Iron Sky The Coming Race. Et oui, Hitler chevauchera bien un dinosaure, parce qu’il n’y a pas de raison. Le révisionnisme c’est mal, on arrête pas de vous le dire. Mais le révisionnisme comme celui-ci c’est quand même vachement plus cool que du Faurisson.

– Nazis toujours (oui oh, c’est facile), avec Marion Marechal (« nous voilà ») qui annonce quitter le monde de la politique pour se consacrer à une carrière dans le privé. Contrairement aux dires de certains connards/collègues de travail réacs qui m’entourent, ça n’est pas parce qu’elle est enceinte mais plutôt parce qu’elle veut vivre autre chose, voler de ses propres ailes, aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, si le racisme s’exporte bien. Tout ça sans compter qu’on a bien vu ces deux dernières années que venir du privé pouvait mener à de grandes choses. Alors à la rédac’ on se doit de vous avouer qu’on se sent mal. D’abord Christian Estrosi qui déserte son poste, lassé de toutes ces manigances puis Marion…Manquerait plus que Jean-Vincent Placé nous quitte pour qu’on décrète une année de deuil rédactionnel. Bon, lui on sait qu’il partira jamais, qu’il attend, dans un coin, disponible…

– Blondeur toujours (merde, ces transitions se font avec un naturel et une répétition d’une laideur…) mais outre-Atlantique cette fois car c’est de ce bon vieux Donald dont il est à présent question. Pas à une prise de décision scandaleuse et partisane près, la mèche la plus connue du monde décide de se séparer du patron du FBI. Alors évidemment, il fait ce qu’il veut techniquement mais on pourra arguer que ce dernier était en charge du dossier impliquant les relations récentes entre la Maison Blanche, Trump et la Russie. On ne le connaissait pas personnellement mais on lui souhaite de vite retrouver du taf. Avec « boss du FBI » comme expérience ça devrait le faire, on croise les doigts pour toi James Comey.

– La mode des « super groupes », ces équipes all-stars de la musique, continue. BNQT annonce la sortie d’un premier album. BNQT ? Rien de moins qu’Alex Kapranos de Franz Fredinand, Jason Lytle de Grandaddy, Ben Bridwell de Band Of Horses et Fran Healy de Travis. Résultat, un son pop-rock plutôt pas désagréable. L’info est vieille, on sait, mais on a raté pas mal de Semaines d’ITMM, ce qui est une bonne excuse.

– Surement le moment le plus drôle/gênant de cette semaine avec Manuel Valls qui abandonne le peu de dignité qui lui restait et tente sans succès de s’inscrire en ligne pour être candidat aux législatives sous la bannière « En Marche ». Tout ça pour finir au téléphone avec Jean-Paul Delevoye (ancien ministre de droite) pour une séquence mythique « Je clique, je clique mais ça marche pas… » le tout sous l’oeil médusé des journalistes. Vu comment c’est parti pour lui, Manuel Valls a plutôt intérêt a apprendre vite fait à se servir d’un ordinateur, l’actualisation Pôle Emploi c’est à la fin du mois gros. On se demande si ce gigantesque blaireau de Manuel se rend compte à quel point il est pathétique, comme un mec bourré sous la fenêtre de son ex à 4h du mat’ alors qu’elle est avec son nouveau mec. Comme dirait Corentin Tolisso « Tu t’affiches là frère… »

– Pendant ce temps là, en Chine, on tente des trucs. Par exemple cette semaine un combat entre un maître de Taï Chi et un pro de MMA. Bon, du coup et sans trop vous spoiler ça se passe pas super bien pour le maître de Taï Chi, fatalement moins violent que son adversaire. On se pose encore la question de l’utilité d’un tel combat mais après tout, pourquoi pas…

– Mauvais endroit, mauvais moment. Un pauvre canard qui passait sur un green de golf se prend une balle qui passait elle aussi par-là. Résultat, un canard de moins sur terre et un golfeur qui aura une histoire a raconter à ses potes en fin de parcours…

– Enfin, après la dignité de Manuel Valls nous sommes toujours à la recherche de celles du Parti Socialiste et de Jean-Christophe Cambadélis. Si vous les voyez contactez la rédaction.

 

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire