12366_470157979722555_255090720_n

Le compte à rebours est lancé et les choses sérieuses peuvent enfin commencer. La sélection officielle du 66ème Festival de Cannes vient d’être dévoilée. Ce sont donc dix-neuf longs-métrages qui se disputeront la célèbre palme d’or et la compétition promet d’être terriblement excitante. Suite à cette excellente nouvelle qui retourne la planète cinéma, la rédaction a évidemment décidé de faire un petit point en attendant le début du Festival, qui se tiendra le 15 Mai !

Ceux qu’on VEUT voir :

Only God Forgives de Nicolas Winding Refn

Un trailer qui tabasse et un Ryan Gosling qui reprend le rôle principal. Ouais ça sent carrément la violence et le sang à plein nez. Peut être suffisamment pour remporter la palme d’or.

La Vie D’Adèle d’Abdellatif Kechiche

Probablement un des films les plus attendus sur la croisette. Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos campent les deux héroïnes de cette histoire d’amour fusionnelle. C’est d’actualité et ça sent déjà la polémique.

The Immigrant de James Gray

La Nuit Nous Appartient, Two Lovers ou encore The Yards, le duo Phoenix/Gray a fait jusqu’à maintenant un parcours sans faute. On espère juste que ça va continuer!

Jimmy P d’Arnaud Desplechin

Après l’excellent Un Conte De Noël, comment ne pas soutenir notre réalisateur français préféré ? Il revient encore avec son acteur fétiche Mathieu Amalric et une psychothérapie de folie.

Grisgris de Mahamat Saleh Haroun

Ce monsieur est le premier réalisateur tchadien de l’histoire. A Cannes en 2010 avec son Un Homme Qui Crie, il avait remporté le prix du jury. Un amoureux des images qu’on a hâte de revoir.

Heli d’Amat Escalante

Sexe, drogue et mafia. Le réalisateur mexicain nous promet encore de folles sensations avec cette virée dans les cartels. Pour une petite mise en bouche, regardez Los Bastardos.

Michael Kohlhaas d’Arnaud Des Pallières

Mads Mikkelsen en marchand de chevaux qui lève une armée pour réclamer justice, on demande à voir. Même si les chances de remporter un second prix d’interprétation sont quasi nulles.

Inside Llewyn Davis de Joel et Ethan Coen

Malgré une irrégularité parfois déroutante, les frères Coen restent l’une des figures emblématiques du cinéma indépendant américain. Ils se concentrent ici sur le musicien folk Dave Ron Ronk. Allez on est tout de même curieux.

Ceux qu’on veut MOINS voir :

Borgman d’Alex Van Warmerdam

La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino

La Vénus A La Fourrure de Roman Polanski

Jeune & Jolie de François Ozon

Like Father Like Son d’Hirokazu Koreeda

A Touch Of Sin de Jia Zhangke

Le Passé d’Asghar Farhadi

Ceux qu’on ne veut PAS voir :

Behind The Candelabra de Steven Soderbergh

Nebraska d’Alexander Payne

Shield Of Straw de Takashi Miike

Un Château En Italie de Valeria Bruni Tedeschi

Par Lucille C

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire