10317737_803719582971708_879138172332593601_o

Para One, de son vrai nom Jean-Baptiste de Laubier, est un artiste que nous suivons attentivement depuis 2007, année de son travail sur Naissance Des Pieuvres. Il s’agit du premier long-métrage de la réalisatrice Céline Sciamma qu’il a rencontré sur les bancs de la Fémis. Mais c’est aussi la première bande-originale qu’à composé Para One. Un exercice encore peu évident pour lui à cette époque et ce malgré ses expériences cinématographiques en tant que réalisateur. La musique électronique embrasse donc le cinéma et ce n’est pas pour nous déplaire. Car pour nous, Para One entame une belle carrière en marge de ses trois albums solo, auxquels nous avons toujours peu accroché.

L’histoire débute donc avec Naissance Des Pieuvres, un film poétique et aquatique qui brise les premiers émois. On a eu un coup de coeur instantané pour le film mais aussi pour la musique. Deux entités qui ne faisaient qu’une. Para One et Céline Sciamma ont travaillé ensemble dès le départ, avant même que le film ne soit tourné. Pour illustrer ces états d’âme d’adolescents, il a donc composé quatorze morceaux. Quatorze morceaux qui sonnaient la nostalgie des débuts, celle qu’on pouvait déjà entendre dans les compositions de Air pour The Virgin Suicides. Mais le travail de Para One s’imposait comme plus atmosphérique et plus épuré. Aucune percussion, beaucoup de synthétiseurs et quelques légers grondements. Le tout en prenant soin de ne jamais flirter avec ce côté grave et pesant qu’on entend souvent dans les films dramatiques. Ici, on avait la sensation d’être constamment dans une bulle, la tête sous l’eau, avec cette plaisante touche de nostalgie. Une bande-originale qui éclatait en puissance à la venue du morceau nommé Final, un crescendo d’une rare intensité.

Pour Tomboy et Bande De Filles, Para One a ensuite opéré différemment puisqu’il a commencé à travailler une fois le montage visionné. Céline Sciamma ne savait pas si elle devait intégrer de la musique dans Tomboy. C’est Para One qui s’est finalement tiré une balle dans le pied en lui disant que le silence et le son ambiant serviraient plus son film. Résultat, une seule et unique musique apparaît au générique du second long-métrage : Always. Elle a été composée par Para One et le français Jérôme Echenoz alias Tacteel.

Concernant Bande De Filles (sorti le 22 octobre) que nous avons vu il y a maintenant trois semaines, on doit avouer que le film ainsi que la bande-originale nous avait laissé perplexe. Il nous a fallu prendre du recul pour apprécier pleinement le son. Para One a travaillé cette fois-ci avec de vrais musiciens et cela se ressent quant à la texture de chaque morceau. Plus de chair et plus de caractère comme les jeunes actrices à l’affiche du film. La musique de Para One devient un véritable périple urbain tracé à la vitesse des cordes et des guitares qui avancent à grand pas. La musique propulse et les reprises de chaque thème sont bien revisitées. Les titres sont évocateurs de béton et tranchent bien avec l’univers aquatique de Naissance Des Pieuvres. Néon reste certainement le thème le plus fort de l’album avec encore un incroyable crescendo qui inspire. Para One ne fait pas qu’illustrer le cinéma, il le sublime.

Retrouvez Monsieur Son ICI

 

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire