mad-max-fury-road

Nouveau numéro de votre chronique hebdomadaire. L’équipe d’ITMM se propose, en toute modestie, de faire un point chaque semaine sur les sorties ciné du mercredi. Sur la base du « pourquoi oui » et « pourquoi non » les rédacteurs vous donneront leur avis concernant des oeuvres pas encore vues.

Attendez vous donc à des opinions tout en a priori et subjectivité.

 

 

– Girls Only

Pourquoi personne ne mérite d’avoir 30 ans

Girls Only nous conte les aventures d’une « jeune » femme d’une trentaine d’années (interprétée par Keira Knightley) qui refuse de faire comme tous ses amis à savoir acheter une maison à crédit, faire des enfants, trouver un vrai boulot, manger équilibré, voter à droite (ouais, j’extrapole)… Cette dernière devient donc amie avec une gamine de 16 ans et commence à trainer avec toute une bande d’ados. Tout ceci pourrait être drôle si on ne parlait pas directement de vous. Vous qui n’avez que ça à foutre d’aller lire des critiques ciné sur un site tenu par une grosse bande d’enfultes. Bon, on peut se douter que ce long-métrage finira en truc à l’eau de rose, qu’elle tombera amoureuse du papa de sa nouvelle « besta » et qu’on va se faire chier comme des fans de métal à un concert de Frank Michael, évidemment. De plus, si ça peut vous motiver, sachez que dans la vraie vie Keira Knightley est actrice/mannequin/millionnaire et que vos petits problèmes de branleurs assistés elle s’en fout mais d’une force…

 

 

– Goodnight Mommy

Pourquoi vous allez flipper. Mais genre grave

Des jumeaux n’ont pas vu leur maman depuis un petit moment (Pourquoi ? Où ? Comment ? ), une femme correspondant à la « description » se pointe chez eux avec des bandages sur tout le visage, disant sortir d’une opération de chirurgie. Elle dit être leur génitrice mais ces derniers ont d’énormes doutes, en toute logique. Un pitch assez original bien que très simple. Le trailer est plutôt angoissant et fait appel à des peurs enfantines toutes simples mais horribles. Les images ne nous en disent pas beaucoup mais fascinent un minimum. Pour une fois que l’on ne fait pas dans la débauche d’effets spéciaux/ de jumpscares/ de gore…

 

 

– La Tête Haute

Pourquoi le Festival de Cannes a raison de faire son ouverture avec ce film

Après Grace de Monaco et autres merdes esthétisantes sans fond il était temps que les programmateurs cannois se bougent et rendent hommage à ce que le Cinéma français sait faire de mieux : du film social fort. Parce que non, on ne sait pas faire que de la comédie franchouillarde avec des acteurs de seconde zone trop habitués à squatter le canapé rouge de Vivement Dimanche (l’émission de Drucker, pas le film…). Dans un pays qui en son temps a su gueuler, se positionner pour des causes qui lui semblaient justes, le Cinéma a abordé ces sujets-là. Et souvent de belle manière. Les premiers échos, la bande-annonce et l’énergie qui se dégage du projet donnent envie d’en voir plus. Et de voir le petit monde du Cinéma se prendre une bonne branlée dans la tronche.

 

 

– Mad Max : Fury Road

Pourquoi nous allons voir un pur chef-d’oeuvre

George Miller a mis des années a réalisé la suite de sa trilogie culte. Le mec n’a pas fait une concession, a pris son temps, a bien choisi ses acteurs et n’a pas fait appel à des millions de fonds verts ou autres images de synthèse. Ce que vous voyez à l’écran a été tourné, pas repris en post-prod avec des mecs qui bossent dans l’animation ou autre. De plus, dans la trilogie originale un épisode faisait tache, le 3ème. Et ça, papy Miller le sait. C’est pourquoi ce nouvel épisode annule le précédent et vient compléter la trilogie. Le mec a tout compris et rend hommage à sa propre oeuvre et faisant plaisir à tous les fans au final. Et visiblement il va même faire plaisir aux profanes car cet épisode peut être vu sans connaitre les volets précédents. Les images déchirent, le casting aussi, avec Tom Hardy et Charlize Theron (on reprend même le méchant original qui a quelque peu…évolué), la mise en scène semble au-dessus de tout…Du vrai beau film d’action à voir au ciné en somme. L’équipe d’ITMM ira et débriefera, n’en doutons pas.

( petite feinte : le film ne sortira sur les écrans français que jeudi 14 mai )

 

 


Laisser un commentaire