L’équipe d’ITMM se propose, en toute modestie, de faire un point chaque semaine sur les sorties ciné du mercredi. Sur la base du « pourquoi oui » et « pourquoi non » la rédaction vous donne son avis concernant des oeuvres pas encore vues.

Attendez vous donc à des opinions tout en a priori et subjectivité.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

 

– Boule et Bill 2 –

Pourquoi la bande dessinée française trouve un souffle inattendu au Cinéma.

Alors, adapter Boule et Bill une première fois était une très mauvaise idée ( la bd originale étant, il faut bien le dire, totalement vide d’une quelconque substance). L’adapter en cherchant à en faire une satire sociale qui évoque le divorce, l’apparition des premiers grands ensembles en banlieue et le chômage était ambitieux, un peu trop pour le talent des personnes impliquées sur le projet. Le résultat était une bouillie ignoble et mal mise en scène avec, dans le rôle principal, un enfant ayant le charisme que lui proposait le rôle, malheureusement. Après cette adaptation on a vu fleurir un peu partout des projets directement sortis de la maison d’édition Dupuis avec par exemple Benoît Brisefer, que personne n’a vu et l’annonce du Petit Spirou, de Gaston Lagaffe puis de Spirou et Fantasio. La question qui se pose est donc, pourquoi ce revival de séries de bandes dessinées plus ou moins oubliées du public actuel mais dont les adaptations ciné auraient cartonnées il y a vingt ans ? La réponse est simple : aucune idée. Un peu comme pour les Power Rangers on assiste là à une tentative de racler les fonds de tiroir de l’originalité en se disant que ça peut passer. On se dit également que quelques parents nostalgiques y traîneront leurs gosses qui avaient pourtant été sages et n’avaient rien demandé à personne ( personnellement j’attends quand même un peu Ramzy Bedia en Zorglub dans les aventures de Spirou et Fantasio, je suis humain).

 

 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

 

– Fast and Furious 8 –

Pourquoi « 8 ».

Certains diront que c’est logique étant donné qu’il y en a eu sept avant. Ils auront raison. La vraie question sera alors de savoir pourquoi il y en a eu huit, sept, six… Alors oui, ça fait gagner de l’argent et une partie doit partir dans les caisses familiales de la famille de Paul Walker, celui qui est devenu un acteur acceptable depuis sa mort mais dont tout le monde se foutait auparavant, soit. Peut-être les Fast and Furious sont-ils les nouveaux Die Hard, peut-être que je n’en ai jamais vus aucun et que mon jugement est totalement péremptoire parce que dans le fond je me demande toujours comment on fait tenir une franchise aussi longtemps avec des explosions et des voitures, peut-être que les beaufs ont une âme…On ne le saura jamais mais ces derniers ont tout de même le droit de se divertir.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

– Je Danserai Si Je Veux –

Pourquoi ça peut faire du bien.

Il convient en premier lieu d’avouer que cela fait du bien de parler d’un film dans les sorties ciné de cette semaine qui n’a pas l’air tout pourri. Le sujet abordé est ce qui fait pencher notre coeur du bon côté ( le plus souvent c’est à gauche, il est toujours bon de le rappeler en cette période). Trois jeunes femmes décident de quitter le nid familial pour pouvoir s’accomplir en tant qu’humaines, se découvrant ou obtenant la confirmation de ce qu’elles pensent être. Les images de la bande-annonce sentent bon la liberté mais la liberté que l’on peut parfois payer cher, injustement. Ajoutez à cela un casting fait de visages inconnus mais pleins de vie et une photographie plutôt intéressante et on tient sans doute la sortie de la semaine ( la concurrence n’est pas exceptionnelle, soyons honnêtes).

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


Laisser un commentaire