selma

Nouveau numéro de votre chronique hebdomadaire. L’équipe d’ITMM se propose, en toute modestie, de faire un point chaque semaine sur les sorties ciné du mercredi. Sur la base du « pourquoi oui » et « pourquoi non » les rédacteurs vous donneront leur avis concernant des oeuvres pas encore vues.

Attendez vous donc à des opinions tout en a priori et subjectivité…

 

– Horsehead

Pourquoi le film de genre français devrait arrêter de se cacher : Le Cinéma français, s’il est capable de merveilles, a souvent tendance à se reposer sur ses acquis. Le film à textes (adaptations théatrales, souvent), le film historique, le biopic, les genres explorés se répètent (pour les longs-métrages à succés). Le film « de genre » est trop peu mis en avant (la qualité de la majeure partie des oeuvres en question jouant…) et c’est dommage. FrontièresÀ l’intérieur, Martyrs, Haute Tension… On sait être dégueus, même en France. Alors pourquoi pas laisser sa chance à cet « objet étrange ». Même s’il est tout à fait probable que ça soit très mauvais en fait…

 

– Nightrun

Qui a donc décidé que Liam Neeson était un acteurs de films d’action? Le condamnant à jouer le même film, toute sa vie…

Un jour, un mec a pris la parole et a dit :

« Liam Neeson c’est le mec qu’il nous faut pour notre film d’action.

-Liam Neeson? Lui a répondu, interloqué, un collègue d’open-space hollywoodien. Le mec de La Liste de Schindler, Rob Roy, Michael Collins…? Ben ça risque d’être compliqué, il se dirige vers une carrière sympa et ça devrait pas l’intéresser ta merde produite par Europa Corp… »

L’alignement de la Lune, la drogue, l’argent ou n’importe quel autre évènement feront que Liam Neeson et son agent (surtout son agent) diront oui. Puis l’escalade : Taken 1, 2, 3, Le Choc des Titans, Sans Identité, L’Agence Tous Risques, Battleship, Non Stop et Night Run donc… Le compte en banque est plein, tu peux revenir faire de bons films Liam… Et accessoirement arrêter de croire que tu es crédible une seconde en « average action man ».

 

– Selma

Pourquoi une si faible couverture médiatique en France alors qu’il s’agit d’un film sur Martin Luther King? Les films américains mettant en scène de grandes « figures noires » ont du mal à décoller en France. Autant les films de fiction trouvent leur public autant les biopics galèrent un peu plus. Malcolm X à l’époque et maintenant Stella ne bénéficient pas d’un engouement médiatique des plus fous. Sans doute l’explication tient-elle du fait que la population noire ou métissée est plus importante aux U.S.A. Leur Histoire plus ancrée. Une forme de « repentance » de la part des blancs peut également être une explication. Après tout, le « Martin Luther King day » (marquant la date anniversaire de la naissance de MLK) est férié aux Etats-Unis quand bien des français auraient toutes les peines du monde à ne serait-ce que se souvenir de la date d’anniversaire de l’abolition de l’esclavage…

 

– The Voices

Pourquoi Ryan Reynolds ? Marjane Satrapi c’est Persepolis. Persepolis c’est bien. Marjane Satrapi veut devenir metteur en scène à Hollywood. Pourquoi pas. Marjane Satrapi réalise un film dont le sujet et son traitement semblent très ambitieux et donnent envie. Ryan Reynolds a le premier rôle dans ce film. Ryan Reynolds a joué (mal) dans Green Lantern, La Proposition, Wolverine, Blade Trinity… Voilà.

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire