Par Léo

Au sein du festival parisien BitterSweet (paradise), un artiste se démarque par sa mélancolie légère et son énergie musicale. Edward Barrow est l’un des coups de cœur de la rédaction ITMM. Il nous fait le plaisir de répondre à nos questions en amont de son concert le 15 juillet à la Plage du Glazart.

 ITMM : Bonjour Edward, tu es l’anglo-saxon parisien en vogue du moment. Ta voix séduit les amoureux de la musique et on en redemande. Peux-tu te présenter plus amplement ?

E.B : Bonjour, je suis Edward Barrow, auteur-compositeur-chanteur et je viens de sortir mon premier album The Black Tree chez Volvox Music.

ITMM : Pourrais-tu nous définir ta musique ?

E.B : Moi je dirais que je fais de la pop sombre. Certains disent du folk mais je ne trouve pas que ça me corresponde. Je n’aime pas m’arrêter à un style car je ne sais pas ce que je ferai demain. Dans mon album, il y a des choses qui vont sonner folk, d’autres rock ou encore électro. J’aime expérimenter pour mon plaisir. Prendre du plaisir dans la musique avant tout.

ITMM : Quelles sont tes influences ?

E.B : Marianne Faithfull, Simon & Garfunkel et Leonard Cohen ont bercé mon enfance. Adolescent, je me suis penché sur des artistes plus rock comme Siouxsie & Banshees, Bauhaus, Nick Cave, The Velvet Underground ou encore The Doors. Ensuite j’ai écouté d’autres artistes comme Radiohead. En ce moment j’adore Breton et Lescop.

ITMM : Tu joues parfois en solo mais aussi avec des musiciens, comment se fait cette transition ?

E.B : En fait j’ai besoin des deux. Lorsque je joue en solo, je suis seul avec le public. L’intimité créée est basée sur la voix et sur l’émotion qu’elle peut susciter. Avec mon groupe, l’ambiance se compose de manière plus rock avec une batterie, une basse et une guitare bien présentes.

ITMM : Tu as signé chez Volvox Music qui t’a permis de prendre une envolée professionnelle, mais pas de tourneur encore ?

E.B : Non, évidemment, je suis à fond dans ma recherche de tourneur car c’est pour moi l’essentiel dans ce métier de jouer en live et rencontrer un maximum de gens. Avoir un tourneur m’aiderait énormément. Alors effectivement, des pistes sont lancées mais je suis en attente.

ITMM : Tu as appelé ton album The Black Tree, pourquoi l’arbre noir ?

E.B : C’est à la base une chanson que j’ai écrite à la mort de mon grand-père que j’adorais. Il se trouve que dans son jardin il y avait un prunus, un arbre dont les feuilles sont noires, qui me fascinait. Dans la chanson « The Black Tree » je m’imaginais retrouver mon grand-père sous cet arbre. Et lors de la sortie de l’album, j’ai décidé de lui rendre hommage en donnant le titre de cette chanson à l’album.

ITMM : De quoi parles-tu dans ton album ?

E.B : Mon album parle essentiellement de souvenirs, sans être nostalgique pour autant. De choses du passé qui m’ont rendu heureux et amènent à une forme de mélancolie. Je peux aussi parler d’autres choses comme de l’amour, de la vie en général. Quoi qu’il arrive c’est toujours mon ressenti par rapport au monde qui m’entoure.

ITMM : Mais alors concernant la chanson « Blue Eyed Man » ?

E.B : C’est LA chanson d’amour par excellence et il y en a deux autres dans cet album : « Life Is Beautiful » et « Everyday Spent Together Is A Perfect Day ».

ITMM : Et en ce qui concerne « Knife & Gun » alors ?

E.B : C’est encore autre chose. Il s’agit d’une histoire purement fictive. C’est plus un ressenti par rapport à une situation qui pourrait exister. Je me suis amusé à l’écrire en fait.

ITMM : Comment s’est passé l’enregistrement de The Black Tree ?

E.B : J’ai proposé à Benoît Laporta, le musicien avec qui je travaille depuis 3 ans sur ce projet, d’aller dans une maison à la campagne pendant une semaine pour enregistrer l’album. On est parti avec nos ordis, du matériel et nos instruments. J’avais déjà écrit les chansons et on a travaillé durant cette semaine sur la réalisation complète de l’album que Benoît a géré. A la suite de l’enregistrement, j’ai rencontré Olivier Lebeau de Volvox Music qui m’a proposé de sortir l’album et il m’a présenté Antoine Coinde qui s’est occupé du mix de l’album. Il a su amener la touche d’élégance que je voulais absolument.

ITMM : Mais ce mix, où a t-il été réalisé ?

E.B : Au studio du Hameau dans le Perche, un endroit fabuleux tenu par Sergeï et Solange.

ITMM : Quelles sont tes actualités ?

E.B : Je joue le 15 juillet  lors du Festival BitterSweet (paradise) organisé par les Balades Sonores à la plage du Glazart (Paris 19). Le 24 juillet à 18h, je suis invité à l’émission La Caravane Passe sur France Inter présenté par Aurélie Sfez.

Et le 15 août, je joue dans le festival La Grande Prairie à la Bellevilloise programmé par les Inrockuptibles. Il s’agira d’un set acoustique en solo et d’un Dj set. Par la suite, plusieurs dates sont à venir à la rentrée.

ITMM : Question bonus : Si tu étais une chanson ?

E.B : « The Ballad of Lucy Jordan » de Marianne Faithfull

ITMM : Et bien, merci beaucoup Edward.

E.B : Merci Léo.

Pour suivre Edward Barrow, rendez-vous sur son site internet :

http://www.edwardbarrow-music.com/

Son album est disponible sur Itunes, Amazon, Fnac et en écoute sur Deezer, Spotify

Lien Facebook FanPage : https://www.facebook.com/edwardbarrowfanpage

Voici deux vidéos :


Edward Barrow « ENJOY THE SILENCE » (Depeche Mode… par Volvoxmusic

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire