621435_499119313454244_1757639848_o

Players go places, c’est le coup de cœur rock de ce début d’année chez ITMM. Nous les avons vus en live et nous les avons rencontrés.

Players go places est un groupe définitivement taillé pour live – force m’est d’avouer que de les avoir vu en concert motive mes propos – et le quatuor n’en est pas à sa première expérience. En effet, les mecs sont issus de groupes comme Jack Hero, Pussydelic ou encore les très bon Lost Communist.

Côté influence, les Players ont développé une pop-rock-punk que l’on retrouve chez les Libertines de Doherty ou encore chez les Black Lips. Énergique mais précis, transpirant mais classieux, le groupe a su jauger sa partition de rock’n roll pour son premier EP. Entre maturité et désinvolture, ces joyeux drilles se présentent comme une nouvelle entité du rock français qui a des cojones et des textes en anglais .

Retour sur notre rencontre en écoutant leur premier EP, « In The Meantime ».

Tout d’abord expliquez nous pourquoi vous avez choisi ce nom de groupe ?
Après quelques semaines de recherches bien entendu infructueuses, on a décidé d’aller faire le tour des affiches de pub « rétro » de marques de cigarettes, et on est tombé sur le slogan de la marque anglaise « Players » qui était « Players Go Places ». On a tout de suite accroché, et en plus c’était pas pris d’après Google…

Vous venez tous de différentes formations musicales (Lost Communist, Jack Hero ou Pussydelic) comment vous êtes vous rencontrés ?
On s’est rencontrés au collège Emilien et moi (Rémi), on s’est ensuite rejoint dans Jack Hero quelques années après, une formation locale très orientée garage avec laquelle nous avons fait nos armes pendant 3 ans. On a tous des projets parallèles, et c’est suite à la fin de Jack Hero que nous avons décidé de monter ce projet pour rejouer ensemble.

62164_552882651411243_226730392_nLes influences majeures du groupe ?
Les Beatles, les Libertines ou encore les Black Lips, sont nos principales influences dans le sens où ils nous ont donné envie de créer ce groupe, en axant nos compositions sur la mélodie tout en allant chercher l’efficacité dans l’attention et l’énergie sur scène.

Comment ça se passe en terme de compo ?
On fait toujours une maquette de chaque morceau Rémi et moi (Emilien) avant même de les jouer en répétition. On a toujours une idée globale des parties de basse ou de batterie à ajouter sur les morceaux, alors on en fait part au reste du groupe et le tout prend forme.

L’accueil du public en concert ?
On essaye de donner le plus possible aux gens qui viennent nous voir en concert, que ce soit en énergie ou bien humainement… et puis la scène c’est ce qui nous tient le plus à cœur et je pense que c’est la raison première pour laquelle on a décidé de faire de la musique.

Vos projets actuels ?
Nous sommes actuellement en train de finir notre nouvel EP « Jealousy » qui devrait sortir courant Mars 2013. Contrairement à notre premier EP « In the meantime » totalement auto-produit, nous avons décidé pour celui-ci de passer en studio.

 » Man’s Credit  » extrait du nouvel EP à venir

Questions flash ITMM :

Est ce que vous croyez en vous ?
Pour l’instant oui.

Est ce que vous faites du rock pour draguer les nanas ?
Est-ce que Elvis faisait du Rock pour draguer les nanas ?

Si demain vous splittez, qu’est ce que vous marqueriez sur votre tombe ?
On se fera incinérer.

Le quotidien avec Players go places c’est plutôt Camion Boulot Dodo ou Sex Drugs and Rock’n Roll ?
Allez demander ça au mec qui conduit pendant les tournées…

Runaway Girl (acoustic song)

Demain c’est la fin du monde, si vous deviez sauvez :

Un groupe ?
Bah… le notre

Un morceau ?
« Louie Louie », on peut chanter a peu près 150 morceaux différents dans à peu près tout les styles sur ces trois accords…

Un film ?
Le péril jeune (Cédric Klapisch , 1994)

Un acteur/ une actrice ?
Naomi Russel, ou une autre…à voir…

Vous faites quoi in the morning ?
Ça dépend des activités de la veille.

Par Romain.


Crime avec Players Go Places sur France Bleu… par francebleu-centre


Laisser un commentaire