Par ARNAUD M.

Certaines pépites ou projets à gros potentiel passent à la trappe par logique commerciale. Ce qui a un sens dans la mesure où personne n’aime perdre de l’argent. Cependant, il faut avouer qu’une grande partie des annulations est due à un problème qualitatif, ne nous voilons pas la face. Si une série ne parvient pas à s’installer, à trouver son public, c’est souvent parce que quelqu’un s’est planté quelque part.

 

Chaque année c’est le même crève-cœur, la même logique implacable, économique et sans concession…De nombreuses séries se voient non renouvelées, raccourcies (bâclées?) voire tout simplement annulées. Comme ça, sans tenir compte de la sensibilité du téléspectateur, qui commençait à peine à s’attacher à quelques personnages et pour qui l’intrigue pouvait, éventuellement, avoir un sens final.

Les producteurs n’ont vraiment pas de cœur (en plus de ne pas avoir d’âme) et se foutent allégrement des sentiments qui peuvent animer un addict, à quelque série que ce soit. Certaines ont pourtant tenu, malgré tout et grâce aux fans. Il s’agit là d’un fait très rare mais encore vérifiable en cette rentrée avec le renouvellement de la génialissime sitcom Community. Beaucoup de tensions entre créateurs et producteurs, fans et même comédiens qui mettent la pression pour une quatrième saison et finalement consensus, nouvelle saison mais sans Dan Harmon (créateur original)… A confirmer au niveau de la qualité car il faut être objectif, ça sent mauvais quand même,au final.

Mais certaines pépites ou projets à gros potentiel passent à la trappe par logique commerciale. Ce qui a un sens dans la mesure où personne n’aime perdre de l’argent. Cependant, il faut avouer qu’une grande partie des annulations est due à un problème qualitatif, ne nous voilons pas la face. Si une série ne parvient pas à s’installer, à trouver son public, c’est souvent parce que quelqu’un s’est planté quelque part. Et avec plus d’une centaine de nouveaux programmes par an il est un peu normal que beaucoup ne valident pas leur première année. En cette rentrée (prochaine) 2012 des séries, plusieurs d’entre elles se retrouvent donc sans avenir et avec un passé que beaucoup oublieront, le temps faisant son œuvre (comme la mémoire sélective). Non, ne pleurez pas, n’applaudissez pas.

Celles qui vont être citées ne le méritent pas (toutes). Ce qu’elles méritent c’est de s’effacer, dans l’indifférence générale et au profit de projets qui, s’ils se montrent ambitieux ne verront pas non plus de seconde année, pour la plupart.
Alors, raccompagnez-les jusqu’à la sortie, et en silence…
Terra Nova, Alcatraz, Bored to Death, Harry’s Law, Ringer, The Firm, House, Awake, One Tree Hill, A Gifted Man… Adieu…

Si certaines d’entre elles auraient pu continuer sans que cela soit choquant (Bored to Death, comme ça, au hasard), que d’autres, ambitieuses, ne se sont jamais lancées réellement (Awake), la plupart s’en vont dans l’indifférence la plus totale ou presque. On notera tout particulièrement l’arrêt de la très populaire et rentable House pour cause de melonite aigüe côté Hugh Laurie. Melonite qui se traduit par des prétentions salariales dignes d’un acteur de Friends à son apogée. Quoi qu’il en soit, il y aura toujours des créatifs et des producteurs, donc de nouvelles séries.
Bonnes ou mauvaises, sous-estimées ou sur-diffusées…
Des séries meurent ! Vive les nouvelles séries !


Laisser un commentaire