simpson miya

Le film d’animation a souvent été considéré, à tort, comme enfantin et simpliste. Pourtant, ce type de métrage n’est pas nécessairement destiné qu’aux plus jeunes. 

Qu’il soit réalisé en dessins «classiques» ou en images de synthèses, ce genre regorge de perles. 
Et, contrairement aux idées reçues, les studios américains Dreamworks et Pixar ne sont pas les seuls à proposer des films à la fois accessibles et riches dans tous les sens du terme.



Petit tour rapide des forces en présence.

 

 I/ Les films français

 

triplettes-02

 

Et oui, en France on a pas de pétrole mais on a des idées, beaucoup d’idées même. Cette french touch que le monde nous envie (on imagine) est (assez) souvent signe de qualité.

 Citons tout d’abord le travail avant-gardiste de Paul Grimault et son oeuvre majeure Le géant de Fer que l’on se doit de conseiller.
 On mentionnera également le grand Sylvain Chomet qui, malgré sa filmographie relativement réduite a accouché des excellents Les Triplettes de Belleville et L’illusionniste.

 Ce travail français, ou devrait-on plutôt dire européen, s’inspire énormément de la BD.
Faire une liste des grands réalisateurs serait malvenu, ainsi il serait plus juste de caractériser le film d’animation français dans son ensemble comme un cinéma plus adulte, plus mature, réfléchi et surtout engagé.

 

Le top 3 subjectif des films d’animation français :

 

1/ Le Roi et l’Oiseau de Paul Grimault (1980) : Une oeuvre poétique et contemplative qui, loin des apparences, est tout sauf ennuyeuse.  À conseiller aux adultes

2/ Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet (2003) qui fait relativement débat parmi les cinéphiles car si l’oeuvre est d’une excellente qualité on reproche à Mr Chomet un certain plagiat de l’oeuvre de Nicolas de Crecy (le frère du DJ Etienne de Crecy) et en particulier de sa BD Le Bibendum Celeste  même si il serait de mauvaise foi de ne pas préciser que les 2 artistes ont beaucoup collaboré.



3/ Persepolis de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi (2007) qui est réellement un film franco-iranien adapté de la BD du même nom et de la même réalisatrice. Un film intelligent, drôle et percutant.

 

Ils auraient pu y être : Valse avec Bachir, Kirikou et la sorcière, Le Chat du rabbin, Ernest et Célestine.

 

 II/ Les films asiatiques

 

akira-01

 

Les films asiatiques, majoritairement japonais, sont caractérisés par la culture pop propre à l’archipel. Ces oeuvres découlent le plus souvent de l’univers Manga. 

On va pouvoir les classer en deux grands types :

  • Ceux avec un univers enchanteur et onirique, qui se rapprochent de l’esprit des contes pour enfant (et adultes). Les meilleurs représentants, et les plus connus, sont Miyazaki et Takahata.
  • Ceux qui ont une ambiance bien plus adulte et qui seront plus dans le créneau de la science fiction d’anticipation avec une histoire sombre et une atmosphère dérangeante. Ceux-ci sont directement adaptés ou inspirés des mangas. Ainsi par exemple, Akira ou Ghost in the Shell rentrent dans cette catégorie. 

 

Le classique top 3 subjectif :

 

1/ Le Tombeau des lucioles d’Isao Takahata (1988) qui est l’oeuvre principale d’un des plus grands réalisateurs japonais. A la fois violent et onirique, il serait presque correcte de dire qu’il s’agit en réalité d’un documentaire sur l’horreur de la guerre. A la fois beau et triste

2/ Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki (2001). En toute honnêteté il est très difficile de hiérarchiser les différents films de ce génie. Alors ici, à ITMM, on a pris un film au hasard, mais évidemment on recommande l’ensemble de sa filmographie.

3/ Akira de Katsuhiro Ôtomo (1988). Adaptation directe du manga éponyme, dont le réalisateur n’est autre que l’auteur du manga. Un poème funeste, une sorte d’oeuvre à la fois déroutante et fascinante qui ne peut laisser personne indifférent.

 

Ils auraient pu y être : l’intégrale de Miyazaki, Ghost in the Shell, Jin-Roh, la brigade des loups, La Traversée du temps

 

 III/ Les superproductions internationales

 

mr fox

 

Derrière cette classification bancale, je voulais parler des grands réalisateurs qui se sont essayés au genre. Ils appartiennent au monde d’Hollywood, ne sont pas forcément des spécialistes de l’animation mais leurs films sont cultes.

 Cette catégorie est vraiment large. Chacune des oeuvres a des influences multiples qui sont propres au réalisateur et ne peuvent être catégorisées.

 

Enfin, comme un petit top 3 vaut mieux qu’on long discours, voici les 3 oeuvres que l’on a sélectionné, toujours en toute subjectivité :

 

1/ Fantastic Mr Fox de Wes Anderson (2009), inutlie de présenter ce génie du 7ème art, plus habitué à faire de «vrais» films avec de «vrais» acteurs. C’est frais, coloré, drôle, malin, génial.

2/ Le Géant de Fer de Brad Bird (1999). Brad Bird, pour ceux qui ne connaissent pas, est un monstre dans l’animation. Celui qui a commencé avec des séries TV et fait un détour rapide par la réalisation d’un épisode de la célèbre série Les Simpson a signé deux excellents films d’animations pour Pixar par la suite qui sont Les Indestructibles et Ratatouille.



3/ Les Simpson le film de David Silverman (1997). Franchement, le film est très bon, mais reste au niveau d’un épisode moyen des Simpson. Rien d’exceptionnel comparé à la série mais ici on est tellement fans de la série qu’on le met quand même dans le top 3. Qui a dit qu’on était objectif ici à ITMM ?

 



Ils auraient pu y être : South Park le film, Wallace et Gromit le mystère du lapin garou (même si c’est anglais et indé), ou encore Chicken Run (même si c’est indé et anglais).

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire