Freddie Gibbs était programmé au Rex jeudi 02 juin dernier. Une tête d’affiche plutôt alléchante avec en prime Billy Bats, Dj Mayday et le Club Reefer au complet eu guise d’amuse-gueule.

Grosse soirée Hip Hop en perspective au Rex de Toulouse, salle rouverte en 2010 par les Chevaliers du Fiel, en lieu et place de l’ancien cinéma Rex. Elle se situe sur l’avenue Honoré Serres, du côté d’Arnaud Bernard sur la route des Minimes, le poumon culturel Toulousain.

C’est de gaité de cœur que nous nous apprêtons à recevoir Freddie Gibbs, le fameux, celui de la BO de GTA V (Welcome to Los Santos), le Baby Face Killa de l’Indiana, qui s’est révélé sur la scène Hip Hop américaine en 2014 grâce à son album Piñata. Au menu, des rimes acerbes et poétiques sur des productions biens léchées de Madlib, du bon assurément. En 2015 il revient avec A Shadow of a Doubt, son deuxième album studio.

freddie-gibbs-shadow-of-a-doubt-new-album

A notre arrivée et à notre grande surprise, les forces de l’ordre ont bouclées l’avenue Honoré Serres, celle du Rex si vous lisez attentivement. La régisseuse nous fait étrangement patienter à l’extérieur (il est 21h00, le concert était censé commencer à 20h). Bizarre.

« Une soirée au scénario très hitchcockien pour nous tenir en haleine. »

Puis soudain, la nouvelle tombe, le concert de Freddie Gibbs est annulé. Billy Bats et Dj Mayday sont maintenus en apéritif. Nos produits locaux sauvent les meubles et viennent nous présenter leur excellente mixtape Purp Cobain vol.2 .

PurpCobain vol.2

C’est donc un peu désenchanté que l’on entre dans la salle. Surtout que l’on nous maintient que Freddie Gordy est bloqué dans le traffic sur la R10 (?) à cause de mouvements sociaux et d’inondations entre une date à Marseille et une autre à Lisbonne. Bon, pour votre gouverne le gars avait joué au Trabendo, salle Parisienne la veille. Ça sent l’endoffe à plein nez.

A propos de la salle du Rex, une première pour nous, il n’y a rien à redire, les pastiches d’art pompier accrochés au mur à l’effigie des Chevaliers du Fiel sont parfaits. Le temps de commander une mauresque au bar, de prendre la température, de ravaler notre déception et feu sur Billy Bats, Dj Mayday et le Club Reefer.

« Dirty South West Side »

Le collectif toulousain s’emploie sur scène et profite de l’occasion pour vider ses tripes. Nous sommes trente dans la salle, les autres sont rentrés dans leurs chaumières où bien errent encore sur la place Arnaud Bernard, à la recherche d’un godet pour noyer leur désarroi dans la pénombre.

Billy Bats vient donc présenter sa mixtape produite par le label CDXX« Purp Cobain vol.2 » dans l’intimité d’un concert annulé avec tous ses petits copains. Chapeau bas car la performance vaut le détour. Les trente pélos qui composent la salle sont bien surchauffés par le petit frère de Dadoo. Dj Mayday nous distille une production lourde et chirurgicale, empruntée au répertoire du Hip Hop US. On adhère sans broncher.

Nous sommes conquis par la performance, des lyrics percutants, des « Free Gibbs » ou « Billy Corleone » fusent à travers la salle. A ce moment là on ne sait pas encore quel est le chef d’inculpation contre la star américaine.

« A Shadow of a Doubt »

On apprendra le lendemain grâce à la Dépêche du Midi que le rappeur américain s’est fait cueillir par le SRPJ de Toulouse et a dormi à l’ombre au commissariat des Minimes. Il est sous le joug d’un mandat d’arrêt européen émis en Autriche pour viol concernant une affaire remontant à 2015.

Aujourd’hui, Freddie Gibbs croupie dans une cellule de la prison de Seysses et refuse toujours son extradition vers l’Autriche. Il a déposé une demande de remise en liberté qui sera étudiée le 14 juin par la justice toulousaine.

En attendant le résultat des démêlés judiciaires, nous vous conseillons de suivre de plus près Billy Bats, Timuxx, Dj Mayday et le Reefer Club qui se produisent le 13 juin au Saint des Seins.

Club Reefer

Longue vie à vous dans le Dirty South West Side, que justice soit faite et que le doute soit levé.

Seb & OoB

 


Laisser un commentaire