Avec la sortie de Flashpoint chez Urban Comics, il est temps de revenir sur cette saga qui a bouleversée l’univers de Batman, Superman et bien sur du Flash !

Flashpoint head

Le 31 aout 2011, DC Comics opère un « relaunch » de toutes ses séries. Un relaunch, dans le jargon des comics, c’est remettre les compteurs à zéro, reprendre depuis le début l’histoire. Cela arrive de temps à autres pour certaines séries, mais pour un univers entier comme celui de DC Comics (Batman, Superman, Wonder Woman, …) c’est une grosse prise de risque. Pour entrer dans ce qui est depuis appelé les New 52, la firme américaine a confié à Geoff Johns le soin d’écrire une histoire spectaculaire, Flashpoint.

Barry Allen est Flash, l’homme le plus rapide du monde, ou plutôt était ! Alors qu’il se réveille d’une sieste impromptue, il se rend compte que ses super pouvoirs ont disparu et que sa défunte mère est toujours en vie. Le monde tel qu’il l’a connu n’est plus, Superman n’existe pas, Bruce Wayne (alias Batman) a été assassiné enfant, et une guerre a éclaté entre les Amazones de Wonder Woman et les Atlantes d’Aquaman. L’univers est au bord du gouffre, et seul Barry peut tout remettre en ordre …

Flashpoint flash-bat-cyb-sup

Ce n’est pas un hasard si on retrouve Geoff Johns à l’écriture de cet événement majeur de DC Comics. En effet, le garçon est quand même depuis 2005 l’un des maîtres en matière de crossover. Non comptant d’avoir relancer Green Lantern, et écrit Infinite Crisis, il compte les aventures de Superman en 2006 avant de faire renaitre The Flash trois ans plus tard. Il est également l’auteur entre 2009 et 2011 de Blackest Night et Brightest Day, deux sagas modifiant déjà la donne dans cet univers. Sur les cinq  numéros que comporte la série principale Flashpoint, Johns nous étale son talent pour développer l’intrigue, et de rebondissement en rebondissement, on ne peut que reconnaître le génie de l’auteur. Il est épaulé par Andy Kubert aux dessins, et Sandra Hope pour l’encrage. Rien à redire là aussi tellement le travail des deux complémente parfaitement l’écriture de cette œuvre.  C’est beau !

Le seul défaut de cette minisérie, c’est qu’elle est courte justement. Du coup ca va vite, car en cinq numéros il y a beaucoup à raconter. C’est là qu’interviennent les tie-ins, des  épisodes annexes comptés dans des séries qui gravitent autour de Flashpoint. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas lésiné sur la quantité ! Outre les 5 numéros de The Flash qui servent de prélude à l’évènement lui même, on retrouve pas moins de 56 numéros sous la bannière Flashpoint ! À travers ces différents comics, on va découvrir ce qu’est devenu le Joker, Green Lantern ou encore Lois Lane, ainsi que ce qui a déclenché la guerre entre Amazones et Atlantes, bref, ce qui c’est passé dans cet univers alternatif !

Flashpoint fight

Urban Comics avait, entre février et avril 2012, sorti 3 numéros comprenant l’histoire de Flashpoint dans son catalogue Presse (entendez par là, des magazines à couvertures souples). On y retrouvait les numéros 8 à 12 de The Flash (le fameux prélude), les 5 numéros de Flashpoint ainsi que 6 numéros tie-ins comptant l’histoire de Batman et Superman dans cet univers. Ils auraient pu en rester là, mais en cette fin d’année 2013 un album Flashpoint a vu le jour. Ne comprenant cette fois que le numéro 8 du Flash et les 5 épisodes de Flashpoint, c’est léger, trop, pour vraiment profiter de cette histoire. Outre les bonus habituels (couvertures alternatives et croquis), l’album est livré avec un Blu-ray et DVD contenant l’animé Justice League-The Flashpoint Paradox (inspiré du comic).

Cet évènement majeur de l’histoire actuelle de DC Comics, avec un monde sans dessus dessous, est vraiment intéressant si on se penche réellement dessus. Un minimum de connaissances est cependant requis pour apprécier les paradoxes et autres clins d’œil tout le long de l’histoire. Cependant l’édition d’Urban Comics, dont il est question dans cet article, ne rend pas vraiment justice à l’œuvre dans sa globalité. Je ne peux donc que conseiller aux anglophones de lire cette saga et ses tie-ins en version originale, et pour les francophones de se rabattre sur la version kiosque qui était un peu mieux.

Par PEL

Flashpoint cover

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire