Fidlar c’est un groupe de garage punk qui assure la relève en terres californiennes. Le quatuor entretient un certain nombre de travers à faire pâlir toute bonne « desperate housewife » puritaine. Si elles savaient où leurs filles passaient leur samedi soir… Si ma progéniture trainait dans des soirées où l’on passe ce genre de musique, ça ne serait pas étonnant qu’elle devienne comme moi…

268445_219061548132675_6944318_nTout bon groupe lié au mouvement punk ou garage se doit de respecter certains codes. Je parle ici de faire l’éloge de l’alcool, en général (bière ou whisky), de manier le second degré avec aisance, de faire l’apologie du sexe, ou encore d’être un temps soit peu nonchalant.
A vrai dire, Fidlar a bien révisé sa leçon en observant ses grands frères rebelles comme The Black Lips, Sonic Youth ou encore Thee Oh sees. Ces gars ont l’air plutôt cool quand on voit leurs photos, pas forcément des bad-boys punkers à première vue, mais comme disait l’autre : il ne faut pas se fier aux apparences.

405908_324625354242960_815730596_n

Fidlar balaie des morceaux de 2min30 en moyenne avec les fameuses suites de quatre accords. Oui leur garage punk n’est pas cérébral ! En même temps, ce n’est pas ce que l’on recherche chez eux. Ça va tout droit, un bon sprint sur 100m (le temps de boire une bière cul sec) qui se répète tout au long de l’EP. Fidlar fait des morceaux crades avec une reverb insistante. Ambassadeur des groupes qui aiment la musique « on the road », le band est avant tout un groupe de scène. Il redessine l’image d’un blues punk qui se traine dans l’huile de moteur, la boue, et qui se nourrit de bières discounts. Autant vous dire qu’en concert, ça dépote grave et ça pogote sec devant la scène. Amateur de transpiration et de taux de testostérone trop élevé, tu es ici chez toi, tu as frappé à la bonne porte.

FIDLAR – Wait For The Man (Live Video @ The Echo)

Les codes du rock’n roll poisseux sont respectés. Ceci étant il est important de souligner que les arrangements sont plutôt intéressants. Punk oui, sales oui, mais quand même classieux. Comme quoi quatre maigres accords peuvent être soumis à une créativité débordante d’efficacité. Les paroles sont barges et les mélodies tranchantes. Autant vous dire qu’on prend l’air avec ces américains et oui !!!!!! ça fait du bien !

Vous pouvez écouter l’EP : « Shit We Recorded In Our Bedroom EP »

A noter également d’autres titres qui n’apparaissent pas sur cette galette mais qui sont tout aussi efficaces comme Cheap Beer qui est le morceau le plus représentatif de l’oeuvre de ces mecs. Tout est dans le titre du morceau !

CHEAP BEER

NO WAVES

Dédicace à Jflex.

Romain.


Laisser un commentaire