Par Popol

Du 12 au 15 juillet se déroule le festival de Dour en Belgique. Au menu : musiques alternatives, bières, frites et la meilleure ambiance de festival en Europe !

Du jeudi 12 au dimanche 15 juillet, un petit village du sud de la Belgique va ressusciter comme chaque année pour accueillir une des plus grandes hordes de festivaliers d’Europe. La plaine de la machine à feu va se réveiller et des châteaux de toile et de métal vont se dresser afin d’accueillir les pèlerins venu de partout pour découvrir, partager et surtout danser jusqu’au bord de l’épuisement autour de la plus grande messe annuelle de la découverte musicale : Le festival de DOUR !

 

(credit photo: Claire N. @Tenoot)

Dour, quelle découverte ! Je vous avertis tout de suite je ne vous en parlerai pas de façon objective, peut-être parce que je me suis installé en Belgique à cause de ce festival,ou peut-être parce que ma vision des festivals a changé depuis que j’ai mis mon pied sur ce site si particulier.

Dour, c’est :

–          230 artistes chaque année, dans tous les styles et pour tous les goûts. Ne vous y méprenez pas, il n’y pas un quart des artistes que vous connaissez, mais on ne vient pas à Dour voir les têtes d’affiches qui circulent sur tous les festivals cet été : à Dour, on vient découvrir. Il vient justement de recevoir la palme mondiale du festival des meilleures découvertes musicales par le site lastfm.fr.

–          120 000 personnes pendant 5 jours qui viennent profiter de l’humeur musicale, dont plus de 40 000 en camping, débarquant de toute l’Europe.

–          4 Jours de concert (du jeudi au dimanche) de 13h à 5h du matin. On ne dort pas, c’est un marathon musical où la récupération physique se fait après le festival.

–          Un camping ouvert dès le mercredi soir, où l’on participe au plus grand apéro de l’été belge.

–        6 Scènes qui vous ferons voyager sur différents styles musicaux. The last arena en plein air pour les têtes d’affiches, Club Circuit marquee et sa programmation indé, Dance hall et Magic Soundsystem pour vous faire bouger la tête sur les grands noms du festival, Cannibal stage pour le métal et le hardcore et enfin Balzaal pour les férus de Drum’n’bass et Dubstep.

–          Une mère dénudée d’un illustre inconnu qui a laissé sa marque sur le festival depuis sa création : je veux bien sûr parler de Chantal et du célèbre slogan « Chantal à poil », la note poétique de ce festival.

 (© Bertrand Degove)

 

Pour cette édition 2012, Les organisateurs nous ont proposé un line up éclectique : rock, pop, électro, hip hop, métal, indie, dubstep, reggae; tout y passe, pour tous les goûts :

 Lien du line up : http://www.dourfestival.be/fr/lineup

De Franz Ferdinand à Root Manuva, de Squarepusher (voir l’article : http://inthemorningmag.com/dark-steering-by-squarepusher-retour-aux-sources-ou-futurisme-pop/) à Puppetmastaz et 200 autres noms. C’est la folie musicale de Dour. Je mettrais un point d’honneur à dire que les découvertes de nouveaux groupes sont encore plus fortes que les noms déjà stockés dans notre mémoire musicale. On passe de scène en scène jusqu’à être hypnotisé par un son tout neuf qui fait vibrer nos tympans. Pour souvenir, je vous citerai le nom de Tokyo Ska Paradise, groupe de Ska … Japonais (malheureusement non présent cette année), qui, il y a deux ans, a réussi à 16h de l’après-midi le dimanche (dernier jour de festival où l’humain ressemble plus à un zombie qu’à l’homo-erectus moderne), à faire danser tout le festival et à donner un show d’enfer pendant une heure. Ou encore Flying Lotus, l’année dernière, qui par un festival pluvieux mais heureux, a réussi à faire bouger le dancefloor jusqu’à l’extérieur de la tente.

(© Ophelie o0OFF Dhayere)

Bref, tout cela pour vous dire que si vous avez une envie de festival, que vous êtes libre en juillet et que vous cherchez de la musique alternative, il n’y a pas à tortiller du cul : direction Valenciennes, passez la frontière, faites 20km et prenez la sortie « Dour » pour vivre une expérience festivalière des plus reconnue aux mondes. Pour conclure, je dirai : « Dour c’est vachement bien, j’y reva l’année prochaine ».

 Allez dis fieux !

Line up vidéo de la Last Arena :

 

Un journaliste qui prend la température à 7h30 du mat’ :

 

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire