Oh le gros sabre laser!

L’événement cinématographique de l’année, voire de la décennie, voire de tous les temps est enfin arrivé. A priori, pas de doute, on ne pourra pas le rater, c’est un peu comme Noël avant l’heure. Mais ne nous emballons pas, nous sommes de grandes personnes maintenant, avec un devoir de réserve.

Si les séries américaines nous ont bien appris quelque chose dans la vie, c’est qu’avant tout choix important, il faut établir une liste de pour et de contre. Et à ceux qui rétorqueront que la question d’aller voir le prochain opus de Star Wars n’entre pas dans ce cas de figure, nous répondrons par le mépris, la condescendance et dans les cas les plus extrêmes, le crachat dans l’œil.

D’aucuns prétendront que la moindre interrogation sur le sujet  relève au mieux de l’idiotie, au pire de l’hérésie. Certes, mais ce serait oublier bien vite la déception, voire la rage qui nous anima à la sortie des épisodes I, II et III commis par ce chien de la casse de George Lucas.

Evidemment, bien des choses ont changé depuis cette époque honnie:

  • D’abord, Mickey a sorti le portefeuille et racheté LucasFilm pour la coquette somme de 4 milliards de dollars (notons que la transaction inclut la dignité de George Lucas, ainsi que ses attributs masculins, que Minnie, la go dudit Mickey, porte depuis en pendentif)
  • Ensuite, un vrai réalisateur a été engagé pour tourner la prochaine trilogie, à savoir JJ Abrams. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est celui qui a réussi à relancer la moribonde série des Star Trek au cinéma, ce qui n’était pas une mince affaire
  • Enfin, la technologie actuelle permet, a priori, de proposer une scène digne de ce nom au plus bankable des space opéras vu dans les salles obscures à ce jour.

De fait, les attentes du public et des enfants de 30 balais que nous sommes sont immenses et il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéienne, comme personne ne le dit plus aujourd’hui. On sort donc la feuille blanche, le stylo, on appelle ses potes Chandler et Joey, et on se met au boulot.

 

Arguments CONTRE

-On a plus 12 ans.

JJ Abrams a certes crée Alias et Lost, mais aussi What About Brian et Fringe.

– Quand on y réfléchit un peu, Luke, Leïa et Han Solo ne sont finalement que de dangereux terroristes. Daesh, c’est l’Alliance.

– Un nombre incalculable de pauvres ouvriers sont morts dans la destruction de l’Etoile Noire/de la Mort. Deux fois.

– George Lucas est toujours consultant artistique.

– Yoda est mort.

     – Dark Vador aussi.

– Et Jabba itou.

– Christian Estrosi, lui, est toujours vivant, ce qui n’a aucun sens.

– Le cinéma c’est cher, quand on a plus 20 ans et pas trop de travail

– Les sous – titres quasiment absents: parce que c’est quand même rare de rencontrer une personne qui parle couramment wookie (à part mon chien, mais c’est pas vraiment une personne, quoiqu’en disent mes sœurs).

– Harrison Ford va tranquillement sur ces 94 ans.

– Production Disney oblige, il n’y aura surement pas de scènes olé-olé (ce n’est pas HBO ou Canal +).

– Si les acteurs jouent aussi bien que dans les épisodes précédents, on peut penser sans prendre de risques qu’il y peu de chances d’en voir un nommé aux Oscars.

– Quitte à voir plein de gens se trahir entre eux, on préfère regarder Game of Thrones. Ou Les Feux de l’amour. Ou la politique française.

– Le mec mourant qui a vu le film en avant-première est mort quand même, donc ça devait pas être si terrible que ça.

– Rien ne dit que l’on ne reverra pas Jar Jar Binks.

– Vu le niveau au fil des épisodes, les combats devraient se réduire à un pierre-feuille-ciseau dans le prochain.

– La 3D.

– Les lunettes 3D

– Sans être spéciste, on trouve le triangle amoureux Chewbacca-Han Solo-Leïa un tantinet malsain.

– Si le scénario reste aussi incohérent que dans le 6, ça va être compliqué (Les Ewoks qui mettent une branlée aux stormtroopers ? Ça va? Ça gène personne?).

-C’est toujours les gentils qui gagnent.

-Les coupes de cheveux de Luke, d’Anakin et Leïa. Apparemment, contrairement à la Force ,le bon gout n’est pas très puissant dans cette famille.

-Parce qu’on a piscine.

 Arguments POUR

– Ne pas le voir serait stupide. Pire, criminel.

 

Bon, bon, bon. Apres une telle argumentation, le résultat parait évident, tant la balance penche clairement du coté du POUR.

La partie était jouée d’avance, Star Wars l’emporte par KO, sans contestation possible. Il nous tarde tellement de retrouver les héros de notre enfance/adolescence/adulescence que ça en devient limite indécent. Alors certes, nous aurons quelques craintes, c’est évident, mais après tout qu’est ce qu’on risque ? Ce n’est qu’un film.

Pour conclure, si vous cherchez un certain nombre de gens de la rédaction demain vers 19h, ils seront pas très confortablement installés dans une salle de cinéma bondée  et puant le bonhomme, les yeux grands ouverts, à regarder défiler un texte couleur or sur fond de ciel étoilé tandis que résonnera la fameuse intro de John Williams.

Bisous à tous, et bon film

M.

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire