10909340_10152993041539110_490292865_o

Fasciné par la recherche de concepts sonores loin des formats traditionnels, Dona Confuse fête ses 10 ans de carrière avec la sortie de son nouvel EP, Beyond the Cosmos Cover.

Beyond the Cosmos Cover est donc la dernière expérience de Dona Confuse. Réduit au minimum, la formation toulousaine déploie un « Space Opera » qui pourrait orner l’un des romans de Dan Simmons : « Au dessus de moi, derrière moi, de chaque côté, les champs d’étoiles se déplaçaient contre le noir du cosmos et la lumière stellaire jetait des éclats froids. »

Laissons-nous aller en écoutant les 4 titres de cet EP.  En ressort une atmosphère alerte où se mêlent transe et rythmes tribaux. L’effet circulaire de la musique distord le temps sous fond de nappes synthétiques et de percussions puissantes et organiques. Propice à prise de LSD me diriez-vous ? Entêtant au point de débuter une danse chamanique ? A votre bon goût. Il n’est pas sans dire que ce troisième opus peut paraître en rupture avec les deux albums précédents; plus spontané et primitif, définitivement taillé pour le live.

Sir François De Roubaix,  maître d’oeuvre en investigations sonores, pourrait se délecter à l’écoute de Dona Confuse tant il est possible de retrouver ses influences mélodiques. Notamment à travers le très jouissif Cosmo Edge.

 

intreview

ITMM : Sur cet album, Il y a une volonté d’aller à l’essentiel, de se recentrer autour d’un trio, et de proposer 4 titres, pourquoi ?

DC : Nous existons depuis une dizaine d’année et avons enregistré deux albums et deux EP, nous souhaitions changer de rythme de croisière. Rapprocher le moment de la composition et le moment de l’enregistrement et du Live pour conserver au maximum l’énergie première des chansons. Moins de doutes, plus d’instinct en somme.

ITMM : Votre force est de créer des concepts albums. Sur BTCC, il y a une bipolarité dans votre son, entre le cosmos et la forêt primordiale. Quelle a été votre démarche de composition ? (rythmique, couleur sonore..)

DC : Bien souvent Vincent (basse) apporte des riffs de synthés et de basse très atmosphériques. Romain et moi ajoutons des mélodies et le tout est réarrangé rythmiquement pour coller au pattern de batterie africanisant.

lynchITMM : On a le ressenti que votre musique peut être reprise au cinéma. Quel type d’esthétiques correspond le mieux à votre musique ?

DC : Ce serait un mélange de film d’auteur, Drame et Science Fiction. Quelque part entre Interstellar de Nolan et Apocalypse Now de Coppola avec l’accessibilité d’un New York 1997 de Carpenter. Après depuis nos débuts, Lynch n’est jamais très loin.

ITMM : Comment appréhendez-vous le côté live à 3 ?

DC : C’est de la pure jouissance… L’ordinateur concentre beaucoup de la musique entendue en live et nous permet de nous concentrer sur nos interprétations. On se pose donc sur ces boucles préenregistrées avec assurance et on essaye d’humaniser tout cela via la batterie, la basse et le chant ; les fondamentaux. Les synthés peuvent être automatisés et aussi traités en direct, mais il était impératif pour nous de jouer et de montrer les instruments les plus instinctifs, ceux qui transmette l’émotion directement au public et que nous aimons jouer.

ITMM : Vous jouez ensemble depuis 10 ans, prochain cap, les 20 ans? Ca fait quoi d’être un vieux ménage à trois ?

DC : On s’est toujours dit que Dona ne devait jamais s’arrêter. On se le dit toujours. Au delà de ce commandement, nous avons toujours une faculté à citationcomposer à trois, rapidement, et en trouvant des idées qui nous plaisent, même si elles sont parfois étranges, que c’est un ménage qui marche bien car l’essentiel est là : la passion et la curiosité, l’envie d’explorer. Et si tu ajoutes aussi à cela que nous avons traversé de nombreuses crises qui nous ont rapproché plus qu’éloigné, donc, oui joli ménage à trois.

ITMM : Il est temps de dresser un mini bilan : votre meilleure et pire anecdote de groupe ?

DC : Notre meilleure anecdote, n’est en soi pas une anecdote. Ce serait notre longévité musicale, c’est une grande satisfaction. Continuer après 10 ans de création avec des personnes que tu apprécies, partager des moments privilégiés de création. La pire anecdote, n’est également pas en soi une anecdote. Si nous la symbolisions, elle serait « le manque de temps »

ITMM : des projets annexes ?

DC : Oui, nous avons des projets annexes qui viennent étoffer notre pratique musicale mais nous restons concentrés sur Dona.

ITMM : Si Dona Confuse était une seule et unique personne quel serait son quotidien ?

DC : Elle serait passionnée, curieuse du monde qui l’entoure. Elle aurait l’envie d’explorer notre connexion à la terre et au cosmos. Bref, elle serait inspirée, inspirante et surtout ouverte à la communion des êtres vivants.

ITMM : Ses disques du moment ?

DC : « Irreal » de Disappears / « Film of Life », le dernier Tony Allen / « High life » de Brian Eno et Karl Hyde / « You’re dead » de Flying lotus / « It’s Album Time » Todd Terje / « To be kind » de Swans

ITMM : Des jeunes artistes prometteurs à nous faire découvrir ?

DC : Le jeune trio toulousain THE PICTURES avec qui nous avons joué récemment  .jmc2

ITMM : Le featuring que DC aimerais faire ?

DC : Nous souhaiterions faire une featuring avec Jean-Michel Jarre, Vangelis et Carpenter 😉

ITMM : Si DC mourrait demain qu’est-ce qui serait marqué sur sa tombe, si l’on suppose qu’il en ait une.

DC : Passionnée, curieuse et exploratrice.

ITMM : Demain c’est la fin du monde, tu as le choix de sauver un/une artiste ?

DC : C’est une question complexe ! Nous choisirions dans un premier temps de sauver notre matos pour continuer à jouer ! Beaucoup d’artistes nous ont et nous influencent au quotidien mais si nous devions en sauver qu’un, nous sauverions sûrement Thom Yorke pour l’envie qu’il nous a donnée à croiser les musiques dites acoustiques et électro-acoustiques avec les musiques plus électroniques.

ITMM : Enfin, c’est quoi la matinée parfaite pour vous ?

DC : Nous réveiller en sachant que le soir même il y a une répétition ou un concert. Avoir cette sensation que dans ta journée à un moment tu vas partager un instant de création, de liberté avec des gens que tu apprécies.

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire