Par Matt H.

 On avait un peu perdu de vue les frères Wachowski (maintenant frère et sœur, d’ailleurs depuis le changement de Larry et Lana) depuis Matrix Revolutions. Les revoilà avec un projet très ambitieux : Cloud Atlas.

Pour comprendre un peu les Wachowski, il faut jeter un coup d’œil à leur bio. C’est n’importe quoi. Multi-casquettes, on les retrouve aussi bien au scenario qu’à la réalisation ou la production. Et s’il est difficile de définir un « style », on peut tout de même dire qu’ils tapent dans le bizarre.

Je n’ai rien contre eux, mais c’est un peu dur de s’y retrouver (en fait, si j’ai un truc contre eux, le plantage final de Matrix, faisant de cette trilogie qui aurait dû devenir mythique un gâchis sans nom). D’ailleurs, à part la collaboration (scenar’ et production) à l’intéressant V pour vendetta, pas grand-chose de sérieux si ce n’est le développement de l’univers de leur bébé futuriste et le scandale Speed Racer.

Autant dire que la sortie de l’ambitieux Cloud Atlas nous a un peu pris de court. Co-réalisé par Tom Tykwer (Le parfum, Cours, Lola, cours) par ailleurs à l’origine du projet, le film, dont le trailer de 6 minutes vient tout juste de sortir, a l’air complètement dingue.

Bon, déjà, je ne suis pas fan du tout de ce genre de bande-annonce beaucoup trop longues qui ont tendance à raconter toute l’histoire, mais force est de reconnaitre que pour le coup, c’était probablement nécessaire, vue la complexité du sujet, tirée du Best-seller éponyme de David Mitchell (La Cartographie des nuages en français).

Là vous vous dites que je vais faire un résumé, une synopsis, ou quelque chose dans le genre. Ben non, parce que déjà d’une, je ne suis pas bien sûr d’avoir compris l’intrigue, et de deux, si je l’ai compris, c’est très chiant à raconter. En plus on vous le donne le trailer, alors ça va quoi.

Premier point, le casting est étonnant : on a les stars (Tom Hanks, Halle Berry, et  Hugo Weaving), les jeunes pousses talentueuses (Jim Sturgess et Ben Whishaw) et les guests (Susan Sarandon et Hugh Grant). Well, well, well.

Mais pour être impressionnant, ce casting, si vous voulez franchement mon opinion, ne casse pas des briques. D’abord parce que l’immense Tom Hanks, l’inénarrable interprète de Philadelphia, Forrest Gump et Turner & Outch, ben, il n’a quand même pas sorti un bon film depuis une grosse dizaine d’année, et ensuite parce que le reste est à l’avenant : une Halle Berry en perte de vitesse (comme depuis toujours), un Hugo Weaving, qui n’est rien de plus qu’un second couteau, des Sturgess et Whishaw qui peinent quand même à confirmer avec le temps, et des guests qui sont, au mieux, vieillissants…

En gros, jusqu’à maintenant, je n’ai pas dit grand-chose qui pourrait vous inciter à aller voir ce film, c’est vrai. Mea culpa, car vu le trailer, ce blockbuster peut être vraiment pas mal, même si là, comme ça, à chaud, j’ai du mal à comprendre comment on peut rentrer autant de truc dans un film de trois heures.

Deux explications donc : soit le scenario sera tellement bien ficelé que l’on naviguera à travers les différentes histoires sans se perdre, un peu comme dans Inception (oui, je sais, c’était pas super évident à suivre, mais reconnaissez que vu la complexité du scenario, Nolan s’en est super bien sorti), soit le film sera du grand n’importe quoi où on pige zob, un peu comme Matrix Revolutions.

En définitive, j’irais voir Cloud Atlas par curiosité, et parce que si c’est bien fait, ça peut être complétement dingue. Cependant, il est à craindre que le film, au budget colossal, cela va sans dire, ne soit rien de plus qu’un énorme fouillis d’histoires et de personnages, un The Fountain à la sauce Wachowski.

Sans Hugh Jackman, il faut leur reconnaitre ce mérite.

Wait and see.

La Bande Annonce :


Cloud Atlas : bande annonce #1 HD par cloneweb

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire