Hier soir,  nous étions au concert du groupe américain le plus proche de la Russie : RADIO MOSCOW à Bruxelles.

Pour cela rendez-vous au VK. En première partie, le groupe Castles, des locaux qu’on n’aura pas eu le temps de voir parce qu’on est arrivé à la bourre (fallait finir nos frites et nos bickys avant de rentrer…).

A 21h30, Radio Moscow rentre sur scène avec un public « déchainé » de 150 personnes aux bras croisés. Le guitariste/chanteur Parker Griggs nous fait les présentations : incompréhensible. On y décèle un petit « We are Radio Moscow » (ouf !) et « Iowa »  donc c’est confirmé, on s’est pas trompé de concert et ils sont bien américains.

Le concert commence, première chanson du dernier album (The great escape of Leslie Magnafuzz-2011), ça y est la première crainte que j’avais se confirme : Radio Moscow n’est pas fait pour une si petite salle : Ils doivent être dans un stade ou en festival sur la scène principale dans les années 70’s, avec un décor psychédélique et des costumes à la Led Zeppelin. Il ne nous reste plus qu’à fermer les yeux et imaginer plus grand (beaucoup plus grand).

Le premier couplet est fidèle à l’album, la voix est puissante et « rockailleuse », la basse en place et la  batterie cymbale en permanence, puis arrive la guitare. Et quelle guitare ! Parker Griggs enchaine les riffs et la pédale wah-wah nous rappelle le bon rock de nos parents (Hendrix n’est jamais très loin). Voyage spatial pendant 1h15. Tout marche à merveille, mais cela reste très carré par rapport aux albums. Pas beaucoup de laisser aller et d’improvisation. Jusqu’au moment du rappel, ou Radio Moscow revient pour nous jouer leur tube : « I just don’t know » (Brain Cycles-2009). On assiste alors à 10 minutes de questions/réponses entre la guitare et la batterie,  juste incroyable. Et Parker Griggs qui se décide à nous achever par un solo de folie.

Le concert se termine, tout le monde en veut encore, mais à un moment ça devient de la gourmandise.

Certes, Radio Moscow c’est super répétitif, leurs trois albums sont quasi identiques et leur live est très (trop) sobre, il suffit de fermer les yeux et de voyager sur la guitare pour (re)trouver les joies des grands concerts des 70’s.

Si vous voulez accéder au site du groupe c’est par ici : Radio Moscow

Allez dis vieux !

POPOL

 

Lucky Dutch – Brain Circles

Un petit solo de M. Parker Griggs

 

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire