Par Martoni

Quand des extra-terrestres nous envoient une décharge de 230 volt… ça s’appelle Mars Volta !

Et ça s’est passé mardi 26 juin, à l’Ancienne Belgique. C’est là que nous avons pu admirer les allumés de Mars Volta. Le combo américain guidé par le chanteur Cedric Bixler-Zavala et le guitariste non moins original Omar Rodriguez Lopez nous ont fait voyager pendant plus d’une heure et demie dans leur univers rock psychédélique.

Cette année est sortie leur sixième album intitulé Noctourniquet  qui s’apparente tout simplement ( si je puis dire ) à du Mars Volta. Autrement dit, pas de recette, tous leurs albums sont différents mais avec une « patte » et une atmosphère  reconnaissables entre mille. Et ces voyageurs venus d’ailleurs nous l’ont livré sur la scène de l’AB.

Dès le début du show, on est bluffé par le jeu du batteur, Deantoni Parks, ( retenez bien ce nom ) qui emmène le groupe avec des rythmes d’une originalité et d’une complexité rarement entendu auparavant. Avec quoi se greffe les riffs rock psychédéliques d’un Omar Rodriguez Lopez en pleine forme. Couronnée par la voix de Cedric Bixler-Zavala qui nous livre des harmonies tantôt dissonantes mais toujours bien pensées. Enfin le tout gonflé avec des effets tout droit sortis des années 70 ( assortis à leurs coupes de cheveux… Il faut reconnaître ).

Le public était tout simplement hypnotisé par la performance de ce groupe hors normes.

Et mention spéciale pour Omar Rodriguez Lopez, qui en plus d’avoir fait son job de guitariste, assurait aussi la place de bassiste dans Le Butcherettes : La première partie de Mars Volta. Ce soir-là Omar m’a tuer !

Vidéo promo de Mars Volta :

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire