Il est de ces concerts qu’on ne peut louper. Certains diront que Limp Bizkit n’en fait pas partie, que c’est une musique has been,… Mais personnellement, c’est la première fois que j’ai l’occasion de voir ce groupe qui a bercé mon adolescence, et j’y vais en trépignant d’excitation et d’impatience ! Direction le Trix à Anvers pour une date taillée pour faire jumper les (vieux) kids !

En première partie ce soir, DJ Franko, artiste inconnu au bataillon. Et on n’aura pas l’occasion de découvrir ses talents (ou pas) ce soir car, comme à l’accoutumée, c’est en retard qu’on débarque dans la salle, à moitié essoufflés…

Mais il faut dire qu’on s’en fout un peu. On est là pour Fred Durst et son crew qui sillonnent le monde depuis 14 ans maintenant ! 14 ans, 6 albums, un de prévu pour l’année prochaine, et (presque) pas une ride pour le groupe floridien qui continue à ambiancer stades, festivals et autres salles de concerts pleines à craquer. Ce soir ne déroge pas à la règle : c’est sold out, et le public se compose de nostalgiques comme moi, ou de jeunes qui aiment apparemment jeter leurs oreilles dans les groupes de (feu) néo métal. Ça surprend, mais ça fait bien plaisir !

77753f4a95c805969203ea75b3ca6d191

Bref, ce soir, tout le public est bouillant, et le groupe arrivera sur scène sous les acclamations de la foule dont les sourires illuminent la salle. En plus, quelle délicieuse surprise que de voir ce bon vieux Fred Durst porter un costume intégral de dinosaure (et sa cultissime casquette rouge, évidemment !), et d’admirer le nouveau costume du guitariste, Wes Borland : maquillé en blanc de haut en bas, un casque sur la figure et une demi armure sur le bras, le tout recouvert de leds qui changeront de rythmes et de couleurs au fur et à mesure du concert. Alors certes, on a l’habitude de voir ce dernier avec des tenues extravagantes, mais là, c’est quand même un autre niveau. Plaisir des yeux !

Et le groupe continuera de nous surprendre en débutant leur set avec une reprise de « Welcome To The Jungle » des Guns n’ Roses. Improbable mais drôle, le public hurlant forcément les paroles de ce morceau mythique que l’on connaît tous par cœur. Puis c’est un gros enchaînement de tubes que Limp Bizkit nous offre : quasiment tout Chocolate Starfish And The Hot Dog Flavoured Water, « Nookie » et « Break Stuff » de Significant Other, « Counterfeit » et « Faith » (à la demande d’un gars du public) de Three Dollar Bill Y’All,… Tout y passe ! Du coup, les wall of death s’enchaînent en veux tu en voilà, et quasiment toute la fosse ira même jusqu’à s’asseoir pendant le passage calme de « Take A Look Around », titre phare de leur discographie (le morceau apparaît en effet dans la BO de Mission : Impossible 2 sorti en 2000, ce qui a permit au groupe de se faire connaitre au plus grand nombre). Au final, mis à part tous ses vieux tubes, ils ne joueront que « Gold Cobra », extrait de l’album du même nom, sorti en 2011. De quoi ravir les fans de la première heure !

166036_10151662015277548_594420693_n

Les reprises ne seront pas en reste non plus. En effet, le groupe jouera « Thieves » de Ministry (apparemment extrait du prochain album, Stampede Of The Disco Elephants) pendant laquelle Fred Durst nous fera une démonstration de sa plus grosse voix (rien d’impressionnant, mais pour une fois, il crie (grogne ?) plutôt que rapper en voix claire, alors ça surprend), « Smells Like Teen Spirit » (classique) et « Heart-Shaped Box (moins classique) de Nirvana, ou encore « Killing In The Name » de Rage Against The Machine (certes, cover ultra facile, mais ô combien efficace, il faut bien le dire). Et même si DJ Lethal n’est plus derrière les platines, le nouveau, aka DJ Skeletor, fait assez bien son travail, notamment en plaçant des sons hip-hop pendant les breaks, et ça fait du bien !

En gros, rien à redire sur ce concert (si ce n’est parfois un son peu brouillon et qui a mit un peu de temps à se mettre en place) et à la vue des regards émerveillés à la fin de leur set (1h30, sans rappel),  on peut même affirmer que ce n’était que du bonheur ! Et finir un show par « Stayin’ Alive » des Bee Gees, c’est quand même légèrement parfait…! En plus le groupe n’a pas joué « Behind Blue Eyes », et rien que pour ça, on valide.

Hellisha


Laisser un commentaire