Une fois de plus, nous voilà à l’Ancienne Belgique, et à la bourre, pour un concert dont on entend parler partout et tout le temps depuis des semaines (le concert est sold out). Enfin, partout et tout le temps… dans un certain milieu dira-t-on, étant donné que ce soir, c’est le groupe de métal Deafheaven qui se produira sur la scène de l’AB club.

 Nous arrivons trop tard pour la première partie, Remörk, mais apparemment nous n’avons rien loupé, tant celle-ci était risible. En effet, c’était, si j’ai bien compris, un mec seul sur scène avec machines et claviers qui mixaient des sons noise à ceux de sa voix déformés par divers effets qui au final ne formaient qu’une sorte de bruit plutôt désagréable à l’oreille… Finalement, ça avait l’air à peu près aussi perché que la première partie prévue à la base, Pharmakon, annulée pour cause de maladie de la leadeuse. Mais bref, revenons à nos moutons…

deafheaven20131

On monte les marches quatre à quatre étant donné qu’on entend les premières notes de Deafheaven. On débarque dans la salle noire (et moite) de monde dans une ambiance planante, mais toute aussi lourde… Pas de voix, juste des guitares qui nous amènent dans une longue montée qui terminera dans une explosion de « violence ». Et c’est là toute la puissance de ce groupe tout droit venu de San Francisco ! Si certains morceaux sont du concentré de black métal, soit une musique très rapide où il n’y a aucune coupure, d’autres nous rappellent ces groupes de post rock qui nous transcendent par la volupté de l’ensemble. Une musique qui pourrait paraître douce et légère, mais qui ne l’est que pour nous transporter plus facilement vers une apogée lourde et sombre à souhait ! On pense même parfois à du doom, style très lent où la basse est légion. Le tout relevé par le chant très porté black métal donne un ensemble particulier, mais intéressant, c’est certain.

130722-Deafheaven

Mais si je suis assez subjuguée par la performance qui se déroule sous mes yeux, l’attitude du chanteur me fera lever les yeux au ciel plusieurs fois… J’ai trouvé fort ridicule le fait qu’il se donne un genre black métal avec une coupe digne de la jeunesse néo nazie, des bottines, des gants en cuir noir, le regard perçant et des airs de dictateur qui surplombe les spectateurs…  C’est en effet dommage selon moi de « créer » un genre de black métal si c’est par la suite en avoir la pire des attitudes… A ce moment-là, idolâtre Immortal et porte des bracelets en cuir qui font la moitié de tes bras et peins toi la gueule en noir et blanc ! Mais bon, ce n’est que mon avis, et je sais qu’il n’est pas partagé partout, tant j’ai eu des échos positifs sur son attitude… Chacun sa vision des choses… Pour en revenir à la musique, le concert durera 55 minutes, puis c’est un rappel de toute beauté que nous offrira Deafheaven : 20 minutes de montée hyper lente qui nous feront voyager une dernière fois…

Merci à Kévin pour l’accréditation, ainsi qu’à toute l’équipe de l’AB pour cette soirée surprenante !

Hellisha


Laisser un commentaire