C’est après un week-end agité et fort en émotions que je me rends au Botanique, ou plus précisément à l’Orangerie, pour une soirée qui pique ma curiosité. En effet, ce soir la salle bruxelloise accueille le groupe brésilien CSS, formation culte du mouvement électro-rock, et ça fait déjà une petite dizaine d’années que « j’attends ça » (on m’a toujours dit que leurs performances scéniques étaient à voir). hong-kong-dong-ab-coca-cola-sessions

Mais tout d’abord, c’est le duo belge Hong Kong Dong qui est là pour chauffer la salle, inconnu au bataillon pour ma part. Pour le live, ces derniers sont accompagnés d’un batteur, d’un guitariste, et d’un mec qui ne sert pas à grand chose à part porter à merveille une veste de pimp en moumoute blanche sur un torse glabre et faire des chorégraphies inspirées en prenant de temps en temps la peine de jouer avec un tambourin cymbales… Ca a au moins le mérite d’occuper nos mirettes… Hormis ce détail, la musique de Hong Kong Dong laisse perplexe, tant elle est un subtile mélange entre rock lourd et noise façon 90’s et électro pop légère aux influences années 80. Alors certes, ça met le sourire tant l’attitude du groupe sur scène est fraîche et sincère, mais au final, rien ne ressort vraiment de leur set niveau musique… Ce n’est pas tant qu’on s’ennuie, mais ce n’est pas non plus très inspiré… Ceci dit, l’envie d’écouter leur album Sweet Sensations, sorti en 2012 et enregistré par Benjamin Loubert à Translab (Justice, Uffie, Charlotte Gainsbourg,…), se fait sentir, car je suis sûre que celui-ci réserve quelques surprises fortes agréables pour l’oreille !

De plus, pendant leur set, la salle s’est bien remplie (ce qui est rassurant, quand on sait qu’ils ont attaqués leur concert devant une cinquantaine de personnes…). Du coup on sent l’ambiance monter, et les « vrais fans » ne tarderont pas à s’agglutiner devant la scène pour acclamer les brésiliens.

css

Seulement voilà, si le groupe attaque le concert avec le morceau « Art Bitch », issu de leur premier album éponyme sorti en 2004, on sent d’entrée de jeu que la formation ne sera pas à la hauteur de nos attentes… En effet, le son n’est pas très bon, et surtout ça sonne brouillon, terriblement brouillon… Et puis malgré sa bouille mignonne, ses fringues délurées et sa façon de danser originale, la prestation de la chanteuse Lovefoxxx ne convainc pas… On passe le concert à avoir l’impression d’assister à une répèt’ où le groupe se fait plaisir, ne se sent pas mal à l’aise quand il fait une erreur  dans les paroles,… Alors oui, ça a un côté plaisant parce qu’assez spontané, mais à la fois, on se sent un peu comme délaissés… Il manque un truc… De plus, je trouve les albums Donkey et La Liberacion assez fades, et pas mal de leurs morceaux joncheront la setlist ce soir… Du coup il y aura pas mal de « passages à vide » et ça se sentira dans tout le public, qui ne réagit quasiment qu’aux morceaux extraits du premier album… Ceci dit, la chose intéressante du groupe est que les musiciennes changent sans cesse d’instrument, de la basse aux claviers en passant par le tambourin cymbales et même par le chant pour le dernier morceau «  I’ve Seen You Drunk Gurl », single sorti juste avant le dernier album Planta. Chanson qui ressortira d’ailleurs fortement du set, tant elle a des influences hip hop pas du tout propres au groupe. Je retiendrai aussi le morceau « Frankie Goes To Hollywood » du dernier album, morceau tout calme qui rappelle presque la nouvelle scène « witch house » dans les instruments.

Bref, un concert un peu décevant, même si on n’a pas trouvé le temps long pour autant. En tout cas je repense à la chanson « Life Is Killing My Rock n’ Roll » du groupe Singapore Sling car visiblement, c’est le cas de CSS… Plus vraiment de folie, juste une joie d’être sur scène (mais on est d’accord, c’est déjà pas mal !).

Merci à Pascale pour l’accréditation presse.

Hellisha


Laisser un commentaire