Gente De Bien

Synopsis :

Eric, 10 ans, se retrouve à vivre du jour au lendemain avec Gabriel, son père qu’il connaît à peine. Voyant que l’homme a du mal à construire une relation avec son fils et à subvenir à leurs besoins, Maria Isabel, la femme pour laquelle Gabriel travaille comme menuisier, décide de prendre l’enfant sous son aile sans prendre la mesure des conséquences de ses actes.

Trois bonnes raisons de voir ce drame social :

Franco Lolli livre un film très personnel puisé dans ses souvenirs d’enfance et tourné à l’épaule. Ici, pas question de traiter des « thèmes classiques » que l’on retrouve régulièrement dans les films colombiens comme la guérilla ou les histoires de drogue. Dans Gente De Bien, seule la violence subsiste mais elle est ailleurs.

Brayan Santamaria, qui interprète le personnage d’Eric, est un acteur non professionnel qui porte le film à lui seul. Avec sa bonne petite bouille on lui donnerait le bon dieu sans confession mais il s’avère que son personnage est loin d’être aussi attachant.

-Le chien tient un rôle clé dans le film et bouscule à de nombreuses reprises le bon déroulement des choses. On ne peut donc s’empêcher de penser au cruel Amours Chiennes, premier long-métrage coup de poing du réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu.

LC

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire