Du Cinéma, de la Musique, des événements marquants, pas nécessairement publics ou concernant un quelconque média ou Art, des aspirations… l’année 2016 aura été très riche pour toute la rédaction d’Inthemorningmag et le 31 décembre semble une bonne date pour tirer un bilan, aussi foutraque soit-il, de ce qui aura marqué chacune des personnes oeuvrant au quotidien pour que ce webzine continue sa route, parsemée de jolis bordels et d’instants de grâce.

Nous en profitons pour vous souhaiter le meilleur pour toutes les années à venir, avec ou sans nous, prenez soin de vous, dans la mesure du possible.

////////////////////////////////////

Arnaud M, Rédacteur en chef, gourou participatif et symbole de sa propre voieadam-west-dark-knight-joker-13001459331

– Mon film de 2016

Plutôt un genre en particulier avec le retour (ou l’arrivée, c’est dur à définir) de vraies bonnes comédies françaises. Il ne s’agissait pas d’une attente perso particulière, d’un manque ou quoi que ce soit mais on est bien obligés de constater que cette année 2016 a marqué un magnifique renouveau, tant chez les auteurs que chez les metteurs en scène ou les acteurs en ce qui concerne l’humour français sur grand écran. Nous Trois ou Rien, Comment C’est Loin sont des exemples qui marquent, selon moi, un véritable virage dans la manière de parler au spectateur. En gros on parle là de personnes qui arrêtent de prendre le spectateur moyen pour un gros beauf inculte et décérébré. A confirmer par la suite mais il semble que l’on soit sur la bonne voie.

– Mon album

Là encore je vais faire mon chieur mais plutôt qu’un album je vais opter pour les « Queen’s Speech » de Lady Leshurr. Des morceaux de bon gros grime qui laissent la place à un phrasé fou et à des instrus grasses/lourdes comme il faut. La meuf est tout simplement géniale, pleine de grosses punchlines et d’une énergie toute anglo-saxonne. Les clips sont des plans-séquences et les morceaux semblent se suivre, confortant la volonté d’une démarche artistique. On a envie de sauter partout, d’abord en l’écoutant puis en la regardant. Son taf en live vaut aussi la peine d’être vu (mais pour ça il va falloir être patient ou vivre en Angleterre).

– Ma Série

Une très belle année pour les séries avec des valeurs sûres qui ont effectué de beaux retours (Game of Thrones), l’une des toutes meilleures qui a livré sa meilleure saison (Black Mirror) et des nouveautés attendues (Westworld) ou non (The OA) qui ont laissé entrevoir d’exceptionnels potentiels.

Un gros calin pour la série Les Grands. C’est français, ça traite parfaitement bien de la jeunesse, c’est drôle et grave à la fois. Que des trucs dont on a pas l’habitude au final.

Si Stranger Things était assez sympa à regarder je ne m’explique cependant toujours pas la hype entourant cette dernière dont la seule véritable réussite est d’avoir mélangé un peu toutes les références propres à la génération Y en oubliant d’avoir une identité propre. Le million d’articles ou de brèves venant de Konbini suffit à comprendre la démarche de base et ses résultats immédiats.

– Mon Livre

J’ai lu pour la première fois de ma vie 100 ans de Solitude. Je me suis demandé, après l’avoir fini, pourquoi je ne l’avais pas fait avant puis je me suis dit que peut-être, 30 ans était le bon âge, que j’avais pu en saisir certaines subtilités qui m’auraient échappé plus jeune. A part cet ouvrage je dois bien avouer que j’ai peu lu et que les bouquins qui me sont passés entre les mains m’ont tellement marqué que je ne m’en souviens plus. Bon, bien évidemment j’ai également lu tous les SoFoot de l’année mais ça fait beaucoup moins « webzine culturel prétentieux ».

– Mon Concert

Comme tous les ans le festival Marsatac reste une valeur sûre. Avec une programmation pointue et éclectique, allant du hip-hop old-school à la techno indus en passant par le grime et un site toujours aussi cool, prenant place dans la friche de la Belle de Mai, l’événement marseillais a encore une fois assuré en nous offrant l’un de nos plus beaux week-end de l’année.

Année qui aura également été celle d’Odezenne avec en apothéose un concert au Bikini il y a un peu plus d’un mois. Une énergie folle, une setlist originale et un groupe à la motivation intacte après pourtant une centaine de dates en 2016. Une pause bien méritée attend ces quatre garçons plein d’avenir pour les prochains mois.

– Mon bisou personnel

Pas vraiment de coup de coeur en cette année 2016 hors les musicaux, télévisuels et cinématographiques. Pas vraiment de raisons de se réjouir ni de s’alarmer. On va continuer dans le nihilisme cartésien pour les années à venir.

– Mon coup de poing sur la table (parce que ça va bien hein, faut pas déconner)

La paresse intellectuelle est toujours là, les gens ont toujours autant de mal à s’affirmer en tant que personnes et cherchent des réponses aux mauvais endroits mais ça on ne peut pas le changer et il serait prétentieux de penser que l’on ne fait pas la même chose.

Du coup je vais me contenter de traiter Eder d’enculé, de voleur de bonheur, de honte du football, faut pas déconner.

Ah oui et le vote « utile » aussi. Arrêtez bordel, ne votez jamais par défaut.

– Mes attentes pour 2017

J’aurais pu parler des présidentielles… J’aurais pu… Contentons-nous d’espérer toujours trouver du réconfort dans les arts, sous toutes leurs formes même les moins respectées. Retrouvons confiance en l’humain, faisons-nous plaisir, soyons heureux.

Bon, tout le monde sait qu’en réalité tout ce que je souhaite c’est faire rentrer des sponsors sur le site, devenir très riche et faire écrire cinquante articles de merde par jour sur Suicide Squad ou Stranger Things, comme Konbini.

///////////////////////////////////////////////////////////////////

itmm

Pierre, photographe, rédac’ chef adjoint, quota barbu-gauchiste du magazine.

Mon film 2016

« Willy 1er », un très bon premier film qui a tout raflé au festival de Groland cette année ( Prix du public et du jury, OKLM comme disent les jeunes). C’est drôle, tendre, grave et la bande originale mérite à elle toute seule qu’on regarde le film.

– Et comme je suis quand même un affreux gauchiste je suis obligé de parler de Merci Patron de François Ruffin parce que ça fait quand même du bien qu’un film comme celui là rencontre un tel succès dans la France d’aujourd’hui.

– Mon album 2016

Mouhammad Alix – Kery James.

Le retour de Kery plus vénère que jamais. Un gros album de rap bien lourd, avec Vivre ou mourir ensemble, un morceau qui me fout des frissons.

Que la nuit m’emporte – Bruit qui court.

En toute franchise, Bruit qui court c’est des copains donc je ne suis peut être pas tout a fait objectif. Il n’empêche que leur album est une bonne grosse claque et qu’en plus il est dispo gratuitement sur Youtube, vous n’avez donc absolument aucune excuse pour ne pas aller découvrir ça au plus vite.

– Ma série 

– Evidemment The Night Of, une série policière magnifique avec une ambiance complètement folle. Qui m’a permis de découvrir Riz Ahmed, revu récemment dans Rogue One et surtout de revoir ce bon vieux John Turturro au top de sa forme en avocat loser.

– Mon concert

– L’ensemble du festival des Artefacts à Strasbourg début juin ou j’ai eu la chance de me rendre pour ITMM avec mon fidèle destrier Oob. Une soirée énorme avec tout plein de légendes du Hip Hop et surtout un concert de Cypress Hill dont je risque bien de me rappeler toute ma vie. On en avait parlé juste .

– Mon bisou personnel

– Un peu de photographie avec l’aboutissement de la résidence 1+2 à Toulouse, un chouette projet qui s’est fini par une très belle expo aux Abattoirs. L’occasion d’admirer le boulot de Léa Patrix et d’Alice Lévêque deux jeunes photographes qui envoient du très lourd. Une expo qui m’a aussi permis de découvrir le travail de Marjorie Calle, vidéaste toulousaine qui à réalisé un film sur le déroulement de la résidence qui m’a mis une bonne claque.

Mon coup de poing sur la table (parce que ça va bien hein, faut pas déconner)

– Je pourrais évoquer tellement de sujets qu’un seul article ne suffirait probablement pas. Je vais donc me contacter d’évoquer « la guerre ouverte » que semble mener la mairie de Toulouse contre les cultures « alternatives ». On semble avoir touché le fond cette année avec l’arrêt définitif des concerts à la Dynamo, une salle qui représentait beaucoup pour pas mal d’associations et d’acteurs des musiques actuelles à Toulouse. Tout ça pour foutre un putain d’hôtel de luxe. Une politique qui semble se poursuivre avec la vente de l’espace Croix-Baragnon et donc la fermeture du centre culturel qui l’occupait… Rien que d’y penser j’ai la nausée.

– Mes attentes pour 2017

– A titre personnel j’en ai plein mais je doute que ça intéresse vraiment les lecteurs d’ITMM. Je vais donc souhaiter que l’adaptation au cinéma du bouquin Ils vivent la nuit soit à la hauteur des attentes parce que j’aurais du mal à pardonner à Ben Affleck de saloper un de mes livres cultes.

Ah et bien sur que vous soyez toujours plus nombreux aux blind tests d’IntheMorning Mag, tous les premiers lundi du mois chez les copains du Blind Tiger.

///////////////////////////////////////////////////////////////////

anakin_itmm

Nelson, jeune padawan de la lettre venant de rallier la force musicale du matin

– Mon film de 2016 

Le mien, ma vie.

– Mon Livre 

Mes mémoires sur mon œuvre ne sont pas encore terminées.

– Mon album 

KONNICHIWA de SKEPTA

Mis à part son passage Roll Deep Crew, avec Dizzee Rascal, ou BBK  il officie avec Wiley et son frère JME, et ses conneries mainstream, ici, on retrouve quelque chose de bien, plus naturel et spontané, oui c’est primitif et naïf comme ce qu’il faisait en radio pirate mais c’est d’une fraîcheur telle que ça casse tous les clichés de cette scène musicale en montant un palier et ça me fait vibrer encore 10 ans après. Oui, j’y retrouve la pertinence des beats et des flows et l’impertinence des lyrics mais à la sauce à la menthe. Enfin ce savant mélange, de darkness houblonnée musicale a quelque chose qui m’emporte complètement, ça peut s’écouter en boucle comme du bon rap Old school, ou du gros Boom Bap, et t’es obligé de bouger, tu peux pas test’… mais ce Grime-là est pur, on garde l’énergie dont on a besoin, pas de chichis superficiels, ça pue la street. Allright mate ? Si le grime c’est les Peaky Blinders, alors Skepta est bien ce Tommy Fuckin’ Shelby .

– Mon morceau

WE THE PEOPLE de A Tribe Called Quest

Le grand retour tant attendu de « haie-tea-see-quiou » oui rien que ça, ATCQ, après 18 ans d’absence.

Le groupe se reforme sur un live du The Tonight Show de Jimmy Fallon et cette même nuit ont lieu les attentats à Paris. S’ensuit un discours ignoble de Trump qui va les forcer à réagir pour notre GRANDE joie. Je m’explique, ce morceau est un OVNI, je ne sais pas si vous êtes prêts ou si vous en avez conscience, mais on ne sait pas d’où il vient et où il va nous emmener. C’est le retour d’un rap, avec du flow mais surtout avec du sens, car concrètement dire des choses pour rien dire… ben on s’en passe et là c’est l’inverse car c’est chirurgical, c’est de la haute précision pour traiter de l’actualité et donc de la politique. Attention, ce morceau a une forte propension (oui j’emploie des mots savants depuis que je suis au mag) à te faire bouger la tête et surtout te faire fredonner mais ce qu’il te glisse comme refrain n’est pas des moindres… À la première écoute, on pense entendre des propos scandés par n’importe qui au coin de la rue mais il s’avère que ce sont ceux que l’on redoute, ceux que l’on ne veut pas entendre… les pires.

Cri du coeur politique avec un message si clair et poignant (avec un refrain impossible à chanter sur le Dancefloor). Exactement ce dont on a besoin aujourd’hui pour élever le débat plutôt que de la douce complaisance de fonds haineux au quotidien. Preuve qu’ATCQ a encore des choses à dire, même si c’est le dernier album, We got it from Here… Thank You 4 Your service. Allez jeter un oeil, vous avez 2 versions, une avec le clip bien percutant avec les lyrics et celle plus explicite, une vidéo avec hommage à Phife Dawg.

Ndlr : « La preuve par 3 » du Saïan Supa Crew avait été mal perçue du public avec ses couplets (volontairement) racistes.

We the people

– Mon Concert 

SKEPTA au SONAR

C’est là où certains redoutent d’aller car ça bouscule, chamaille, tabasse, où d’autres pensent qu’il y a le moins de place car on est tous serrés mais c’est tout l’inverse. C’est là, le coeur du spectacle, au premier rang, où emporté par la foule, par de bonnes poignes, de franches embrassades transpirantes, on se sent léger, on se sent humain, on se sent bien. Franchement, si c’était un sport, on serait Pro en NBA, car on a dunké très haut. Et celui-ci est resté longtemps dans mes mémoires à ressasser en boucle. Je ne l’explique pas mais j’en veux tous les soirs. Bon bien sur, c’était violent car je n’ai pas le même gabarit que les anglais mais j’ai la même descente. Et quand tu as des livreurs de pinte ambulants même au milieu de la fosse et bien tu es happy (c’est de l’anglais).

Aperçu par ici à 21min – It’s ain’t safe for the blocks, not even for the cops…

http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/electro/sonar-festival/skepta-au-sonar-240995

– Mon bisou personnel 

La joie de faire partie de l’équipe. Non, je ne suis pas obligé/forcé de le dire. Enfin les milieux huppés, ses soirées mondaines et son lot de filles s’ouvrent à moi ainsi que le fait de côtoyer l’élite et d’embrasser enfin le rêve de travailler pour VSD, Gala & Paris Match. Je paye ma tournée de bisous.

– Mon coup de poing sur la table (parce que ça va bien hein, faut pas déconner) 

Pas besoin de parler de l’actuel, parce qu’on se soucie du futur mais Kanye West se présente en 2020 à la présidentielle américaine.

#unpresident

– Mes attentes pour 2017 

Sauver le monde, car j’en ai toujours envie après quelques tentatives échouées en 2016

///////////////////////////////////////////////////////////////////

Matt, Shadow-redacteur, se repose sur ses acquis depuis le 29/12/84, soit le lendemain de sa naissance

– Mon film 2016

Puisque, apparemment, avoir plus de 30 ans ne signifie pas être adulte, mes films préférés en 2016 sont intimement liés à mon enfance et adolescence, soit Rogue One et Les Animaux Fantastiques. Ça fait pas super original, et j’en suis conscient, mais on va pas se forcer à se masturber sur du film iranien quand Hollywood peut nous procurer tant de joie mélancolique. Member’? I member’…

-Mon album

Black star, de David Bowie. Une évidence, Peut être pas son meilleur, mais certainement son dernier. Et Dans la légende, de PNL, parce que si il suffit de prétendre aimer de la merde, moi aussi je peux bosser chez Télérama. Fdp.

– Mon livre

Le dernier des derniers de Terry Pratchett. Oui, encore un disparu, parce que entre le travail, la famille et la patrie, j’ai pas eu tellement le temps de découvrir de nouvelles choses cette années. Mais surtout, parce que perdre un auteur de ce calibre, c’est comme perdre un ami très proche. Alors on savoure ses dernières pages en essayant d’oublier qu’il n’y en aura pas d’autres.

– Ma série

Rien de bien original encore, mais j’ai « découvert » Game of Thrones, dont j’avais lu les livres, et c’est plutôt cool, niveau adaptation. A part ça… J’ai commencé Westworld qui m’a l’air tout à fait sympathique et que je ne devrais pas tarder à m’enquiller dans un futur proche.

– Mon bisou personnel

A tous les grands disparus de cette merveilleuse année. Je veux bien croire qu’il n’y en ait eu guère plus que les années précédentes comme ont tenté de nous le faire croire les cons, mais là, quand même, il me semble que ça fait pas mal. Alors voilà, une petite pensée quoi, et un bisou ça coûte rien.

– Mon coup de poing sur la table (parce que ça va bien hein, faut pas déconner)

Oh ben là, on va en placer une sur l’indécence totale dont font preuve nos chers politiques/banquiers/grands patrons et qui cachent de moins en moins leur mépris pour le peuple en particulier et le monde en général. Je vais pas m’étendre non plus parce que ça me rend vite chafouin.

– Mes attentes pour 2017

Je pense sincèrement, et ça ne regarde évidemment que moi, que certaines de nos décisions politiques pour l’année à venir conditionneront pas mal ce qui va se passer pour cette année et celles à venir et particulièrement dans le monde de la culture. Je profite donc de la tribune qui m’est offerte pour rappeler qu’il faudra pas venir chialer si l’on ne fait rien et que l’on se retrouve avec des saloperies au pouvoir. De Valls à Le Pen. Bisous.

oob

 ///////////////////////////////////////////////////////////////////

Oob, dessinateur du dimanche, rédacteur du 8ème jour, distrait.

– Mon film 2016

Divines, parce qu’elles sont belles et véritables.

– Mon album 2016

AIM de M.I.A, qui n’est pas mal non plus. Peut-être son dernier album, en raison d’une sombre histoire de non renouvellement de visa qui l’empêcherait de collaborer (promotions, tournées) avec son label américain Interscope. Ça doit se trouver un label dans un pays décent. Extrait du dernier album, le délicat Borders.

guignolvisa– Ma série 2016 

Mr Robot, pour la profondeur des rôles, ça m’a fait plaisir de voir Christian Slater passer par là et puis « Our Democracy Has Been Hacked » bordel.

– Mon concert 2016

Beaucoup, allez-y aussi c’est bien, ça crée du lien social.

 

Mon bisou personnel :

Michou je t’embrasse.

– Mon coup de poing sur la table

On en a marre de guignol, on a passé l’âge !!

– Mes attentes 2017

Guignol 3D doit renouveler le visa de M.I.A, c’est pas des manières !!

///////////////////////////////////////////////////////////////////

Max, live reporter, cinéphile et rédac’ tout court

Mon film 2016

Dur dur d’en choisir un! Mais c’est le jeu alors ce sera Ma Loute de Bruno Dumont. Pour récompenser l’audace et l’humour. Vite vite un autre film de Bruno Dumont !

– Mon album 2016

Cette année, j’ai pas été branché très musique, enfin si, mais de manière éparpillée, pas vraiment de vrai coup de coeur pour un album en particulier alors à défaut je dirais la bande originale du film Belgica, signée Soulwax.

– Ma série 2016

J’hésite encore entre The Get Down et The Night Of, mais en y réfléchissant bien, celle qui m’a le plus marqué c’est bel et bien The Night Of. Victoire de HBO sur Netflix encore une fois !

– Mon concert 2016

Allez, on va dire le bouillant concert de Kery James au Bikini, parce que j’avais presque oublié ce que c’était qu’un bon concert de Rap à l’ancienne !

– Mon livre 2016

Zai Zai Zai Zai de Fabcaro. Bon d’accord je triche doublement, car il s’agit d’une BD et non d’un livre, et elle est sortie fin 2015 et non en 2016. Mais comment de ne pas citer Zai Zai Zai Zai alors que c’est LA BD qu’on a tous lu cette année en se tordant de rire, celle qui a tourné, circulé, que l’on s’est prêté en disant d’un air malicieux « tiens lis ça, toi tu vas kiffer c’est sûr! ».

– Mon bisou 2016

Un énorme bisou pour Jonathan Cohen alias « Serge le Mytho »!! Moi qui n’ai plus la télé et qui matais uniquement sur mon ordi le zapping de Canal+ (paix à son âme) pour garder le contact avec l’univers de la Télé, c’est complètement par hasard que j’ai découvert Serge le Mytho et ce, pratiquement dès le premier épisode! Je suis fan. Et depuis que j’ai compris qu’il s’agit en réalité d’un Spin-off du personnage de Serge dans la micro série Bloqués d’Orelsan (et Gringe et Kyan et FloBer), je les ai tous rematés!

– Mon coup de poing sur la table

Attention coup de gueule culturel !
Le prochain film de Philippe de Chauveron, A bras ouverts, qui doit sortir en avril prochain. Vous savez pas qui c’est ? Moi non plus je ne connaissais pas, c’est le fils de p*** qui a fait Qu’est-ce qu’on fait au bon dieu. Je vous laisse le soin de regarder la bande annonce de son prochain film, qui annonce être « une comédie sur les Roms » qui devait s’appeler avant rétro pédalage « S’il vous pléééé ». Non non ce n’est pas une blague. On pourrait s’en battre les couilles de son film de merde, s’il ne risquait pas de faire des millions d’entrées comme son film précédent…

– Mes attentes pour 2017

La réouverture des goulags juste pour Christian Clavier et Cyril Hanouna.

Sinon j’attends avec impatience le prochain film du duo Kervern/Delépine pour effacer la légère déception ressentie avec Saint Amour. J’attends également de pied ferme le prochain film de Bruno Dumont qui depuis P’tit Quinquin me régale. Hâte également de voir à quoi ressemblera le prochain Winding Refn. Et, enfin, attention maximale fixée sur le projet de suite de Blade Runner porté par Denis Villeneuve !

Denis, t’as pas intérêt à te louper…

///////////////////////////////////////////////////////////////////

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire