JIF c’est LE photographe indé toulousain. Militant de la culture underground, il s’affiche comme un artiste au style affirmé et personnel. Témoin et activiste du bouillonnement culturel, il est loin de du monde des strass et paillettes. Avant tout photographe, Jif est inspiré par la littérature, la peinture et par l’art numérique. C’est vrai que quand on s’arrête sur son univers, on découvre un témoignage qui vogue entre cyber punk, rock’nroll, neo burlesque et érotisme. Son premier livre « C’était mieux maintenant » fait un retour sur son parcours artistique.

Il sculte des « dessins » qui oscillent entre  un univers propagandiste urbain qu’il s’approprie, et iconographie religieuse. Ses thèmes pourraient sans doute choquer la ménagère puritaine de moins de 50 ans avec des modèles issus des mouvements urbains néo gothique, punk… Ceci étant, son œuvre est assumée comme le côté libertin des gars et des filles qui posent pour lui, ornés de tatouages et de percing. Parce qu’une femme percée avec des formes c’est canon!

Il faut dire qu’on se lasse de tout ces mannequins qu’on voit dans les magazines de mode, bouffées par un moule culturel mainstream.  JIF incarne cette contre culture qui agit contre les clichés, et nous, on aime ça !!!

JIF c’est également un activiste du monde de la musique actuelle. Fervent défenseur du mélange des disciplines, des styles et des courants, il établit de nombreuses collaborations avec la scène internationale rock, folk, pop, électro et hip-­‐hop. On trouve dans son portfolio des artistes aussi hétéroclites que JulieIe Lewis, M, Metronomy, Mogwaii, Ghinzu, Cocoon, Kasabian, Peter Doherty, The Dodoz, The Do, Birdy Nam Nam, Svinkels, Stuck In The sound, Sexy Sushi, Gojira, High Tone, Coldcut, Noisia, Arthur H, Philippe Katerine, Foreign Beggars,…

Son site :

www.citizenjif.com

 

« C’est mieux maintenant » est proposé par Edition populaire

www.editionpopulaire.com

 

Portfolio

 


Laisser un commentaire