Par Antonin

Pas plus hauts qu’un quart de pomme croquée, pas plus intelligents qu’un bout de plastique, les Legos ont pourtant conquis l’espace. Retour sur une aventure hors du commun, aux frontières du réel, en compagnie de nos amis d’enfance.

Amis lecteurs, ceci est un petit pas de notre point de vue mais c’en est un énorme pour la civilisation des « legos ». A force de sacrifice et d’innovations technologiques, le Lego a franchi une étape cruciale dans son évolution. Mesdames et messieurs nous sommes fiers de vous l’annoncer : un Lego a voyagé dans l’espace (ou presque). La nouvelle fait le tour de la planète en une fraction de seconde, le monde entier fête ses héros, oubliant les vieilles oppositions entre Legos de l’Est et Legos de l’Ouest. Aujourd’hui, enfin, la civilisation des petites briques bat au son d’un cœur commun.

Nos petits amis dans leur bonheur collectif oublient juste un petit détail. Nous leur avons filé un grand coup de pouce ! Surtout deux pionniers amateurs, un papa et son fils, qui ont envoyé un Lego dans la stratosphère, à 35 km d’altitude aux frontières de l’espace, à une distance d’environ 100 km au dessus du plancher des vaches.

Harnaché à un ballon sonde, notre Youri Gagarine à échelle 1/183 ème s’est élancé pour une ascension de quelques heures, croisant cerf-volant, canards en tous genres, avion de ligne, prototypes et fusées. Arrivé à 35 000 mètres d’altitude, un spectacle grandiose s’offre à lui. La Terre laisse entrevoir ses courbes gracieuses et l’univers lui ouvre ses portes teintées d’un bleu sombre et infini. Soudain un bruit retentit dans cette atmosphère glaciale. (-60 degrés) L’hélium contenu dans le ballon, à force de s’étendre, l’a fait exploser. Notre Lego chute à une vitesse d’environ 300 km/h, le frottement de l’air raréfié à cette altitude n’étant pas suffisant pour le ralentir. Le parachute s’ouvre enfin et dépose délicatement notre héros national sur notre bonne vieille Terre. Ne reste plus à nos deux scientifiques en herbe qu’à retrouver le jouet, grâce à une petite balise GPS (un IPhone est aussi possible) à 240 km de là et à poster la vidéo sur internet. Quelque temps plus tard, c’était au tours de canadiens d’envoyer un jeune Lego orné d’un drapeau canadien dans cette zone jusque-là inconnue pour nos confrères de petite taille.

A partir de cet instant, la conquête spatiale de la civilisation Lego n’a cessé d’avancer jusqu’à réussir à mettre en orbite leur propre station spatiale internationale, grâce à la dextérité de l’astronaute Satoshi Furukawa, qui leur a construit la réplique de l’ISS à l’intérieur de celle-ci.

Pour nous les hommes, le ballon sonde devint un phénomène, jusqu’à devenir une mode. Amateurs, mais aussi professionnels de la publicité qui ont reniflé le filon. S’en sont suivi des envolées d’Iphone, de bières, de tablettes numériques, de chaises, de figurines et objets en tous genres.

Cependant, amis lecteurs, si vous voulez défier la Nasa soyez discret, car il est interdit de lancer un ballon sonde sans autorisation ! Imaginez que votre beau vaisseau spatial se fasse aspirer par le réacteur d’un A-380 avec 600 personnes à bord ! Il est aussi fortement déconseillé d’envoyer son bébé aux frontières de l’espace, même si vous souhaitez faire naître en lui la vocation d’astronaute. Vous l’avez compris, là-haut il fait moins soixante degré et l’air est quasi inexistant.

Pourtant, si vous voulez défier les interdits pour admirer le paysage, il vous suffit de commander un ballon sonde sur internet, de l’hélium, de construire une petite boite protégée pour y placer votre caméra et de fabriquer un parachute avec du tissu léger !

Rien de plus simple, alors à vos ballons !

 


//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

A propos de l'auteur

IntheMorningMag, le webzine sur l'actualité culturelle on the rock !

Articles similaires


Laisser un commentaire